Manifestation de salariés de l'entreprise Cdiscount à Cestas
Manifestation de salariés de l'entreprise Cdiscount à Cestas

Elsa Provenzano

Chez CDiscount, géant d’e-commerce et filiale de Casino, les salariés demandent une plus grosse part du gâteau.ls étaient une centaine, selon les syndicats, et une soixantaine selon la direction à répondre à la grève lancée, hier, par les syndicats CGT et FO. Environ 400 salariés travaillent dans les entrepôts de Cestas, d’où partent plusieurs dizaines de milliers de colis par jour pour toute la France. Les NAO, négociations obligatoires annuelles, ont eu lieu fin février et ont été signées par les syndicats CFDT et CGC (confédération générale des cadres). Les syndicats CFT et FO demandent, eux, une réouverture de ces négociations. Les salariés en grève ont décidé de boycotter l’inventaire général des stocks, qui devait commencer hier, afin de retarder l’envoi des colis. Les syndicats dénoncent le surcroît d’intérimaires recrutés pour remplacer les grévistes. Ils ont fait part de cette situation à l’inspection du travail.

Profiter des bénéfices du groupe

« Les salaires, qui avoisinent le SMIC, n’ont été augmentés que de 2,5 % cette année alors que l’entreprise a réalisé 14,5 % de croissance », explique Rémi Dias-Vega, délégué syndical CGT chez CDiscount. « C’est davantage que la moyenne des augmentations dans le secteur de la distribution », répond Antoine Lamarche, chargé de la communication pour le groupe. Quant à l’obtention du 13e mois : « cela ne fait pas partie des accords conclus », répond sobrement Antoine Lamarche qui précise néanmoins que le dialogue social continue. Le syndicat CGT souhaite aussi que des embauches soient réalisées sur le magasin du Bouscat. « Nous avons recruté 400 personnes en CDI depuis trois ans », réplique Antoine Lamarche qui souligne aussi l’investissement réalisé depuis 4 ans pour les 100 000 m² d’entrepôts « très modernes ». Pour ce qui est du recours aux intérimaires, environ un tiers de l’effectif sur le site de Cestas, CDiscount explique qu’il s’agit d’une obligation pour faire face aux variations de l’activité.La direction estime que le mouvement aura très peu d’impact sur les livraisons des clients. Après une rencontre infructueuse avec la direction, hier après-midi, la CGT appelle à reconduire la grève aujourd’hui mais pas FO.