Le secteur aéronautique est florissant mais les recrutements sont difficiles

SOCIAL Les salariés du secteur aéronautique était mobilisés lundi pour leurs emplois...

Elsa Provenzano

— 

Les commandes d'avion sont reparties à la hausse en 2011 en Aquitaine et Midi-Pyrénées.

Les commandes d'avion sont reparties à la hausse en 2011 en Aquitaine et Midi-Pyrénées. — A.GELEBART/20MINUTES

Alors que les carnets de commandes des industriels de l’aéronautique sont pleins, la CGT Aquitaine parle d’une dégradation de l’emploi dans le secteur. Elle a mobilisé, hier, une cinquantaine de salariés de Dassault, Snecma Propulsion solide, Thalès Avionics et de l’AIA (Atelier industriel aéronautique) de Bordeaux devant Aérocampus, centre de formation en maintenance aéronautique de Latresne.

« Une perte du savoir-faire »

« Du personnel venu de l’entreprise Ford a été intégré, sans recevoir de formation adéquate. Il y a une perte de savoir-faire, ce qui est très grave puisqu’on est dans un secteur de fabrication », explique Xavier Marcelin, secrétaire adjoint CGT chez Dassault. Alors que chez Snecma, 40 % des salariés vont partir à la retraite prochainement, le syndicat pose également la question de la transmission des compétences. « Il y a eu un problème d’anticipation de l’évolution du marché. La vocation d’Aérocampus est justement de doper la formation », souligne Jérôme Verschave, directeur général d’ Aérocampus, qui a accueilli ses premiers étudiants en septembre 2011. « On observe aussi une pénurie de main-d’œuvre pour des postes de chaudronniers ou de mécaniciens-ajusteurs », constate Julien Ruiz de la CGT Gironde. « Dans le cas de chaudronnier, c’est aussi une question d’attractivité », pointe Jérôme Verschave. Néanmoins, il estime que 95 % des étudiants formés trouvent un emploi, pour la plupart à Bordeaux et à Toulouse. Mais la CGT, en particulier chezThalès, craint les délocalisations.

les conditions de travail en cause
Le syndicat CGT dénonce aussi des charges de travail accentuées, des salaires gelés et la multiplication de contrats précaires (intérim, CDD) qui déboucheraient trop peu souvent sur des emplois stables.