un port étendu et en partie à sec

urbanisme Arcachon entame une modernisation de son port qui fait la part belle aux commerces

elsa provenzano

— 

Vue de la future capitainerie du port d'Arcachon prévue pour la saison estivale 2013.

Vue de la future capitainerie du port d'Arcachon prévue pour la saison estivale 2013. — port d'Arcachon,

Quelque 3 000 bateaux s'entassent actuellement sur un port d'Arcachon saturé. « Le temps d'attente pour une place est d'environ 30 ans », explique Claude Pascal, président de l'association des plaisanciers du Bassin d'Arcachon. Et les embarcations sont utilisées moins d'une semaine par an. Pour faire face à cette affluence, un port à sec de 70 places sera utilisable fin 2012. Claude Pascal estime que cet équipement serait moins polluant car il permettrait de réduire l'usage des peintures antisalissures. Le président du port et maire d'Arcachon Yves Foulon parle « d'un projet sur terre, sans incidence sur l'environnement marin. » Certains redoutent cependant un projet peu esthétique... Si Bernard Delis, vice-président du syndicat professionnel ostréicole à Gujan-Mestras, estime le concept intelligent, il fustige la politique globale d'aménagement du bassin : « Plus de plaisanciers et plus de promoteurs, c'est forcément moins d'ostréiculteurs. »

Un pôle nautisme
D'ici l'été 2013, un bâtiment regroupant des installations commerciales liées à l'activité portuaire et nautique devrait sortir de terre, après la destruction des anciens bâtiments, jugés vétustes. « Il s'agit d'accueillir de nouveaux professionnels du nautisme, des experts et des assureurs maritimes », explique le président du port. Ce pôle s'étendra sur 6200 m². Coût de l'opération : 5 millions d'euros. L'ostréiculteur Bernard Délis met en garde contre une prolifération immobilière sur la baie d'Arcachon : « Un jour ou l'autre, ça va nous péter à la gueule. On veut du bio et on pourrit la mer ! »
Parallèlement, on projette la construction d'une capitainerie et d'une maison de la mer pour 3 millions d'euros. Bernard Délis estime l'aménagement global en contradiction avec le projet de parc naturel marin, même si des bâtiments HQE (haute qualité environnementale), et une piste cyclable sont mis en avant par le port. Les pêcheurs, eux, constatent déjà une pollution marine due au nombre croissant de bateaux.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.