Ce drone veille sur les vignobles

Viticulture Une société girondine teste la surveillance des vignes avec un hélicoptère sans pilote

éric bordage

— 

Le drone fournit des informations précises sur la zone qu'il survole.

Le drone fournit des informations précises sur la zone qu'il survole. — g.arroyo / 20 minutes

Le Scancopter 450 a effectué en fin de semaine dernière son premier vol au-dessus des rangs de vigne du château Luchey-Halde, aux portes de Bordeaux. Dernier né de la société Fly-n-Sense, basée sur la technopole de Mérignac, ce drone (aéronef sans pilote) est capable de survoler une zone « en statique », à la manière d'un hélicoptère. « C'est au salon consacré à ces objets volants, en septembre dernier, que j'ai eu l'idée de les utiliser pour la viticulture », explique Lilian Valette, responsable d'une société de service à l'origine du projet.

« L'état sanitaire en temps réel »
« Le Scancopter 450 peut voler à 70 kilomètres/heure à un centimètre ou à 260 mètres du sol. Muni d'une caméra, il fournit, en temps réel, des informations sur l'état sanitaire des vignes à certaines périodes importantes du cycle de croissance », précise Gabriel Cordé, responsable du projet « multirotor » chez Fly-n-Sense, qui emploie dix salariés et intervient aussi bien sur des applications militaires que civiles.
Viticulteur à Langoiran, Gilles Brianceau, ne voit, pour sa part, que des avantages à utiliser cette technologie. « Bien sûr, nous ne sommes pas à la veille du survol des vignobles du Bordelais par une armée de drones mais sur certaines propriétés très étendues, cela permettrait une surveillance plus pointue que ce qui existe déjà avec les satellites ».

Mots-clés :

Aucun mot-clé.