Les instits vont se faire plus rares

Quatre cents nouveaux élèves prévus dans le département et pas un seul poste créé pour la rentrée prochaine. Les syndicats font grise mine. « Sur la région, nous devons rendre 98 post...

— 

Quatre cents nouveaux élèves prévus dans le département et pas un seul poste créé pour la rentrée prochaine. Les syndicats font grise mine. « Sur la région, nous devons rendre 98 postes [ dont 64 enseignants, précise l'inspection académique], explique Françoise Le Lann, co-secrétaire départementale du SNUipp, c'est la première fois que l'on nous retire des postes ». Pourtant, l'an dernier, alors que 200 nouveaux élèves étaient prévus pour la rentrée, la Gironde avait obtenu 70 postes supplémentaires. Et heureusement, car finalement, le département avait enregistré 800 écoliers de plus. « Sur 127 000 élèves », tient à nuancer Franck Jarno, l'inspecteur académique adjoint.

34 élèves en maternelle
« La Gironde et les Landes sont deux départements déficitaires, déplore Françoise Le Lann, pour arriver à un taux d'encadrement moyen, nous devrions avoir 300 postes de plus en Gironde et 150 dans les Landes... » Selon la syndicaliste, les conséquences vont être dures : classes surchargées, moins de remplaçants, effectifs dans les ZEP qui vont devoir augmenter et scolarisation compromise pour les moins de 3 ans. Des propos que dément l'inspection académique. « Nous avons une centaine de postes en surnombre et c'est ce surnombre qui va diminuer, indique Franck Jarno, il va certes y avoir plus de tensions pour les remplaçants, mais nous ne supprimerons pas de postes d'enseignants devant élèves, c'est notre souci premier ».O.D;

Mots-clés :

Aucun mot-clé.