Des familles bordelaises attendent encore les enfants

0 contributions
Publié le 26 octobre 2010.

Linaelle a pu découvrir sa nouvelle maison le 1er août, loin des conséquences du séisme et du choléra qui sévit à Haïti. Elle serait la seule enfant arrivée en France depuis avril parmi la vingtaine de petits haïtiens attendus en Aquitaine. Catherine Soulier, sa mère adoptive, ne l'a ramenée qu'après plusieurs voyages et un périple administratif : deux jugements, attente de la nomination d'un nouveau juge, démarches compliquées pour se procurer un document... « Le problème, c'est la lenteur et la nécessité de présenter des papiers qu'on a du mal à obtenir », explique-t-elle. « C'est pour cette raison que la France a repris les dossiers qu'elle avait laissés de côté, à partir du 26 juillet, aujourd'hui, c'est de nouveau l'ambassade qui gère les passeports et la liste des documents à fournir a été simplifiée », ajoute-t-elle. Une procédure avec un délai d'un ou deux mois, au lieu des six, voire douze mois, constatés avant le séisme. Une nouvelle mesure dont Christelle Guerre ne bénéficie pas. Officiellement mère du petit Kerby depuis novembre 2008, cette Bordelaise l'attend toujours. « L'ambassade m'a répondu que mon dossier ne serait pas pris en compte car des démarches avaient déjà été engagées avant le 26 juillet ». Selon SOS Haïti enfants adoptés, six enfants français seraient décédés depuis le séisme.O.D

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr