L’affaire des fausses bouteilles millésime 1900 jugée en appel

L’affaire des faux châteaux-Margaux et Lafite étiquetés 1900 est examinée par la cour d’appel de Paris aujourd’hui et demain. Les sanctions infligées en 2004 par le tribunal correctionnel à l’encontre du prévenu, le négociant belge Khaled Rouabah, avaient

© 20 minutes

— 

L’affaire des faux châteaux-Margaux et Lafite étiquetés 1900 est examinée par la cour d’appel de Paris aujourd’hui et demain. Les sanctions infligées en 2004 par le tribunal correctionnel à l’encontre du prévenu, le négociant belge Khaled Rouabah, avaient laissé insatisfaites les parties civiles. Il avait mis en vente plusieurs centaines de faux millésimes 1900 reconditionnés qui, après analyses, s’étaient avérés postérieurs à 1945.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.