Un petit pas pour le tramway

La lutte n'a pas été vaine.

Orianne Dupont

— 

Après des mois de débats entre élus et habitants, l'écluse a été conservée.

Après des mois de débats entre élus et habitants, l'écluse a été conservée. — P. SAURA / 20 MINUTES

La lutte n'a pas été vaine.

Hier, représentants de la CUB et de la mairie

de Bordeaux ont assisté à la première traversée des bassins à flot par le tram, via la grande écluse. Une démonstration qui marque le début des tests qui se poursuivront jusqu'au 15 juillet, date de la mise en service de cet axe. « On est tout près de la fin totale de la deuxième phase », se félicite le président PS de la CUB, Vincent Feltesse.

Une conclusion intervenue avec vingt et un mois de retard en raison du débat autour des écluses. Elles ont longtemps été un problème car leur réhabilitation n'a pas toujours fait l'unanimité, mais habitants et élus du quartier tenaient à conserver cet élément du patrimoine industriel bordelais. « Je me suis battu contre les décisions techniques qui prévoyaient la transformation de cette écluse en pont, empêchant les bateaux importants de rentrer », rappelle Philippe Dorthe, conseiller général (PS) de Bacalan. Alain Rousset, à l'époque président de la CUB, avait alors commandé de nouvelles études. « On a vu que c'était tout à fait faisable », se félicite Philippe Dorthe. « C'est la première fois qu'un tramway moderne passe sur un pont tournant », précise Etienne Lhomet, directeur de la mission tram. Les travaux ont tout de même coûté plus de 9 millions d'euros pour tous les franchissements. W

Mots-clés :

Aucun mot-clé.