Bordeaux: Un pâtissier condamné à 200.000 euros pour avoir utilisé le terme «dune»

JUSTICE Le nom de la pâtisserie « dune » n’est pas un terme générique pour désigner un chou à la crème, mais bien l’invention du pâtissier du Cap-Ferret Pascal Lucas, a estimé le tribunal…

M.B.

— 

La pâtisserie Dune Blanche par Pascal Lucas

La pâtisserie Dune Blanche par Pascal Lucas — Pascal Lucas

Les pâtisseries sont appréciées de tous les Bordelais. Mais elles ne pourront plus s’appeler « dunes. » Le tribunal de Bordeaux vient de condamner le pâtissier bordelais David Nordera à 200.000 euros de dommages et intérêts pour avoir imité les « dunes blanches » du Cap-Ferret, d'un autre pâtissier, Pascal Lucas, révèle Sud Ouest.

>> A lire aussi : La guerre des canelés est déclarée entre Baillardran et la Toque cuivrée

Ce petit chou fourré à la chantilly est devenu l’un des grands classiques de la région, au même titre que le canelé ou le macaron. Et David Nordera n’a pas été le seul pâtissier à s’en emparer pour le vendre dans ses vitrines. Mais le tribunal a estimé que le nom « dune », faisant référence à un paysage du Cap-Ferret, était étranger au monde de la pâtisserie avant que Pascal Lucas ne le retienne en 2009pour baptiser cette création gourmande.

« L’important c’est que Pascal Lucas soit reconnu comme l’inventeur des dunes »

A partir de 2012, David Nordera a proposé à son tour des « dunes by David », d’abord dans sa boutique des Grand Hommes, qu’il a revendue il y a deux mois, puis dans celle des allées Tourny.

>> A lire aussi : «Les 7 entremetteurs», un collectif de maîtres pâtissiers girondins au service du sucré

Fin 2013, un procès-verbal est dressé dans la boutique des Grands Hommes. Et le pâtissier bordelais a finalement été reconnu coupable de contrefaçon le 28 novembre dernier. « Le mot dune n’était nullement un terme générique pour désigner un chou à la crème lorsqu’il a été déposé le 28 juillet 2009 », observe le tribunal.

>> A lire aussi : C'est quoi le secret du succès des cannelés Baillardran?

Au-delà des dommages et intérêts, « l’important c’est que Pascal Lucas soit reconnu comme l’inventeur des dunes. La marque lui appartient », se félicite Me Pierre Blazy son avocat, dans les colonnes de Sud Ouest.

Reste à savoir si David Nordera fera appel de cette décision.