Bordeaux: Clairsienne lance le chantier de son immeuble «à usages multiples», Lumi

URBANISME Ce bâtiment de 21.500 m2 verra le jour en 2020 sur Bordeaux Euratlantique, et accueillera 400 salariés, 189 logements, une résidence intergénérationnelle et une crèche...

Mickaël Bosredon

— 

Le bâtiment de Clairsienne sur le périmètre de Bordeaux-Euratlantique accueillera des logements et des bureaux

Le bâtiment de Clairsienne sur le périmètre de Bordeaux-Euratlantique accueillera des logements et des bureaux — Clairsienne

Clairsienne, Entreprise Sociale pour l'Habitat, filiale d'Action Logement, a lancé lundi soir la construction de Lumi (Lieu à usages multiples et innovants), un bâtiment de 21.500 m² sur Bordeaux Euratlantique.

>> A lire aussi : Un nouveau bâtiment en projet sur Bordeaux-Euratlantique

Situé dans la ZAC Saint-Jean Belcier, à l'entrée du futur quartier de l'Ars, bordé par le jardin de l'Ars et face à la Garonne, Lumi va accueillir cinq programmes singuliers. On y trouvera notamment des bureaux pour 400 salariés, dont le siège social de Clairsienne pour ses 200 salariés, 189 logements dont 60 logements en location sociale, 59 en accession sociale et une résidence intergénérationnelle de 70 logements dont 32 sont évolutifs et connectés.

Image du projet de Clairsienne sur le périmètre de Bordeaux-Euratlantique
Image du projet de Clairsienne sur le périmètre de Bordeaux-Euratlantique - Clairsienne

Il y aura aussi une crèche de 30 berceaux autour d'espaces partagés (conciergerie, restaurant inter-entreprises, auditorium, espaces de co-working, salle polyvalente de 180 m², service d'auto-partage et parking mutualisé de 210 places). Quelque 2.200 m² de jardins sont prévus: un de 1.200 m² en cœur d'îlot avec plus de 700 variétés de végétaux et deux autres jardins partagés en toitures terrasses de 400 et 600 m².

Bâtiment bioclimatique

Lumi est un bâtiment bioclimatique dont les hauteurs varient afin de privilégier la lumière naturelle et des vues pour l'ensemble des programmes. La ventilation naturelle rafraichie les locaux tandis que l'énergie est assurée en partie par des panneaux photovoltaïques.

>> A lire aussi : De nouveaux pôles commerciaux à venir sur Euratlantique

Le bâtiment est identifiable par les matières utilisées : le blanc éclatant, l'irisé et le translucide reflètent la lumière. « Ces matériaux miroitants sont en résonance avec le paysage et la Garonne » indique Clairsienne. Un lieu imaginé par l'architecte Sophie Berthelier, mandatée par Clairsienne pour coordonner et animer une équipe d'architectes.

La livraison est prévue pour mars 2020. Le montant de l'opération s'élève à un peu plus de 61 millions d'euros.