Les résultats de la dernière enquête ménages sur les déplacements des habitants de la Métropole, menée conjointement par Bordeaux Métropole et le Cerema en septembre et octobre derniers, viennent de tomber.

La part modale pour les transports en commun atteint désormais 11,9 % des déplacements, dont 11,6 % pour TBM et 0,3 % pour les autres réseaux de transports en commun (TER, TransGironde…). La marche à pied est à 29 %, le vélo à 7,7 %, soit le double de ce qui était relevé en 2009 (à Bordeaux, la part modale du vélo atteint même les 15 %). Les deux-roues motorisés sont, quant à eux, autour des 0,9 %.

>> A lire aussi : Péages «intelligents», fret ferroviaire, les idées pour fluidifier le trafic sur la rocade

La hausse de la congestion due « à la trop faible capacité d’absorption de la rocade »

La part modale de la voiture chute à 49,6 %, et descend ainsi pour la première fois sous la barre symbolique des 50 %. Lors de la dernière étude en 2009, elle était de 59 %. C'est donc une baisse de presque 10 points qui est enregistrée entre les deux études. Bordeaux Métropole est désormais la cinquième agglomération de France à voir la part modale de la voiture descendre sous les 50 %, après Paris, Strasbourg, Grenoble et Lyon.

« C’est une grande étape franchie pour Bordeaux Métropole. Ces chiffres très positifs corroborent le fait que la hausse de la congestion automobile est davantage liée aux déplacements des habitants de la grande agglomération qu’à ceux des habitants de Bordeaux Métropole stricto sensu et à la trop faible capacité d’absorption de la rocade. L’enjeu, pour les années à venir, consistera donc à développer une offre variée et efficace de transports en commun pour ces zones et à poursuivre la mise à 2x3 voies de la rocade. »

>> A lire aussi : Coup d'arrêt au projet de bus à haut niveau de service jusqu'à Saint-Aubin

Les 1 % restants équivalent aux autres modes (type trottinettes, rollers, skate…)