• Ce projet est mené par le Comité Ouvrier Logement, un acteur majeur de l'habitat participatif en France.
  • Le prix d'achat se situera en-dessous du prix du marché.
  • Les conditions d'accession seront assez larges pour permettre une vraie mixité.

Pour le lancement de son nouveau programme d'habitat participatif sur le quartier Euratlantique à Bordeaux - baptisé Oui ! pour le moment - le COL (Comité Ouvrier Logement) organise la première réunion de programmation entre futurs propriétaires, ce mardi à 18 h.

>> A lire aussi : Nantes: Et si vous imaginiez votre logement (et en partagiez une partie) avec vos voisins?

Ouverte à tous, cette réunion propose de faire se rencontrer les personnes intéressées pour devenir propriétaire d'un logement au sein de ce programme atypique. La résidence réalisée par le COL sur l'ilot Armagnac, proposera 60 appartements à concevoir selon ses souhaits, individuels et collectifs. C'est-à-dire que c'est vous qui concevez votre propre logement, et le groupe de propriétaires qui dessine les espaces à partager, comme une buanderie, un atelier de bricolage...

«Le but est de recréer une ambiance de village d'antan»

Sur ce programme, le COL souhaite une forte « mixité économique et socio-culturelle » explique le directeur de la structure, Imed Robbana. Les critères d'accession sont assez larges (3.700 euros net mensuel de revenus pour un couple avec deux enfants par exemple). Le prix des appartements est fixé selon les ressources, mais se situe en dessous du prix du marché, aux alentours des 2.500 euros du mètre carré, « pour un programme immobilier qui se situe au pied du tram et avec des services aux alentours. »

>> A lire aussi : Bègles: Onze familles vivent dans le premier habitat participatif de Gironde

Dans ce type de projets, les réunions préparatoires entre futurs propriétaires sont primordiales, puisque c'est dans ces moments qu'ils font connaissance, pensent le projet et tracent les limites entre vie privée et vie collective. « Nous sommes dans une période où nous avons besoin d'un retour du lien, de solidarité, et quand on le fait comme cela, avec les habitants, cela fonctionne. Le but est de recréer une ambiance de village d'antan, où les gens se connaissent et où il y a de l'entraide », insiste Imed Robbana.

Cela dit, « on adapte le projet au profil des personnes, et on fait comprendre que chacun est chez soi, et que chacun peut s'investir à son rythme dans le collectif. Je reste toutefois persuadé que tout le monde a quelque chose à donner. »

Onze projets sur la Nouvelle-Aquitaine

Société coopérative de production de logement HLM basée à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), et spécialisée dans l'accession sociale à la propriété, le COL est un acteur majeur de l'habitat participatif en France. Et il est loin d'en être à son coup d'essai. Il a livré récemment une résidence de 48 logements à Bayonne, et porte actuellement 11 projets représentant 350 logements sur toute la région Nouvelle-Aquitaine. Il s'investit notamment fortement à Bordeaux, où il livrera une résidence de ce type dans le futur quartier Brazza sur la rive droite, aux Chartrons et à Bègles.

>> A lire aussi : Bordeaux Brazza : De l'artisanat, des logements sur pilotis et un pôle sportif sur la rive droite

« Nous sommes très engagés sur ce sujet depuis 2012, et nous avons pour ambition de démocratiser l'habitat participatif. »

Réunion de programmation ce mardi à 18 h au 74, rue Carle Vernet à Bordeaux (Maison du projet d'Euratlantique).