• Il s'agira d'un aquarium «du XXIème siècle» insiste l'homme d'affaires bordelais.
  • Il fera l'objet d'un mini-concours d'architecture.
  • Le promoteur porte aussi le projet de Musée de la mer et de la marine qui ouvrira en juin 2018.

Après la révélation, mercredi, du projet de grand aquarium sur la rive droite de Bordeaux, 20 Minutes a interrogé ce jeudi Norbert Fradin, promoteur bordelais qui a proposé cet équipement à Stephan de Faÿ, directeur général de Bordeaux-Euratlantique.

>> A lire aussi : INFO «20MINUTES». Bordeaux: Un aquarium géant en projet sur la rive droite pour 2021

L’homme d’affaires, qui porte aussi le projet de Musée de la mer et de la marine aux Bassins à flot -ouverture en juin 2018 - a répondu à nos questions.

Pourquoi un projet de grand aquarium à Bordeaux ?

C’est dans la suite logique du Musée de la mer et de la marine, qui va traiter de l’histoire de la marine. L’aquarium montrera, lui, la flore et la faune. Mais ce sera un aquarium du XXIè siècle, c’est-à-dire différent de ce que l’on faisait il y a 15 ou 20 ans. Nous ne sommes plus dans la recherche du spectaculaire à tout prix. Il y aura des animaux que l’on peut montrer in situ, et d’autres, en voie de disparition, qui seront montrés à travers des films. Les nouvelles technologies permettent désormais d’aller filmer dans les grandes profondeurs des océans. Ce sera avant tout un lieu culturel, qui ne portera peut-être pas d’ailleurs le nom d’aquarium, et au sein duquel nous accueillerons des fondations et des associations.

>> A lire aussi : Bordeaux: Le projet de musée de la mer et de la marine à flot

Il sera donc différent de l’aquarium de La Rochelle, qui est la référence dans la région ?

Même s’il aura à peu près la même taille et la même jauge il sera différent, oui. Ce ne sera pas la même chose au niveau de la forme non plus, car nous allons apporter une grande importance à son insertion dans le site urbain de la rive droite. Je souhaite une architecture qui soit représentative d’une qualité d’exécution et qui soit un signal. Il y aura d’ailleurs un mini-concours d’architecture avec deux ou trois architectes qui doivent nous apporter diverses solutions.

Pourquoi avoir choisi la rive droite comme site pour cet aquarium ?

D’abord les Bassins à flot sont désormais bien remplis ; il ne reste plus beaucoup d’espace pour mener un projet de cette importance. Par ailleurs, la rive droite, c’est le Bordeaux du 21ème siècle, et autour de la passerelle Eiffel il y a un aspect patrimonial assez séduisant. Enfin, ce sera une porte d’entrée de Bordeaux, avec la LGV pas très loin. Tout cela a du sens.

>> A lire aussi : Bordeaux: Nexity construira le quartier Belvédère, rive droite, Eiffage la tour en bois près de la gare

Vous êtes seul à porter ce projet ?

Le projet est porté Fradin Culture et Patrimoine, et les aménagements du pourtour seront confiés au groupe Réalités, un groupe nantais. Après, il y a des aspects techniques pour un aquarium qui nécessiteront des partenariats, mais c’est en cours de discussion pour le moment.

Vous prévoyez une ouverture du site à quel horizon ?

Il y a encore du travail entre l’acquisition des terrains et le concours d’architecture. Mais disons fin 2020, début 2021.

Le Musée de la mer et de la marine est, lui, toujours prévu pour 2018 ?

Oui, pour juin 2018. Il ouvrira avec une exposition de 41 tableaux de Claude Monet, qui s’appellera Monet entre terre et mer. Je pense que ce sera la première fois que l’on aura une expo de Monet en province d’une telle ampleur. Nous sommes aussi en train de nouer des discussions avec d’autres très grands musées français, avec des océanographes, et avec Jacques Perrin pour une exposition autour de son film Océans.

Image de synthèse du projet de musée de la mer et de la marine à Bordeaux
Image de synthèse du projet de musée de la mer et de la marine à Bordeaux - Brochet/Lajus/Pueyo

Vous êtes également sur d’autres projets à Bordeaux, comme sur l’ancien site de la Caisse d’Epargne à Meriadeck ?

Oui, nous réaménageons le site, qui sera un lieu culturel en rez-de-chaussée, et qui accueillera des bureaux dans les étages. L’espace culturel sera un lieu d’échanges et d’accueil d’artistes de tous horizons, comme ce que l’on fait déjà à la Villa 88, rue Saint-Genès. La Caisse accueillera notamment l’académie de danse de Patrick Dupond. Enfin, j’ai également installé le cours Florent dans les locaux du Prince Noir, à Lormont.

>> A lire aussi : L'ex danseur étoile Patrick Dupond ouvre une école à Bordeaux