Girondins de Bordeaux: De Préville peut-il (enfin) être le nouveau Cavenaghi?

FOOTBALL Six ans après le départ de l’Argentin, le club espère avoir trouvé un nouveau buteur de sa trempe…

Clément Carpentier

— 

Nicolas De Préville a un bon exemple à suivre avec Fernando Cavenaghi.

Nicolas De Préville a un bon exemple à suivre avec Fernando Cavenaghi. — Denis Charlet - Pierre Andrieu

  • Des points communs dans le jeu
  • De Préville n'est pas un serial buteur
  • Des supporters à combler

47 buts en 111 matchs. Voilà, la stat qui doit obnubiler Nicolas De Préville dans les prochains mois. C’est celle de Fernando Cavenaghi, dernier grand buteur de l'histoire des Girondins de Bordeaux entre 2007 et 2011. Les dirigeants bordelais rêvent de voir leur nouvel attaquant avec la même efficacité notamment au vu de l’argent investi.

Les plus gros transferts de l'histoire des Girondins.
Les plus gros transferts de l'histoire des Girondins. - Capture écran - footamax

En effet, le club n’avait pas fait un tel effort financier (près de 10 millions d’euros) depuis les transferts de Cédric Carrasso et surtout Yoann Gourcuff en 2009. Même si le marché n’est plus le même en 2017, Nicolas De Préville est donc attendu au tournant. Mais, le joueur de 26 ans a tout pour réussir à Bordeaux et enfin prendre la succession de « Cavenagol. »

>> A lire aussi : Mercato: Les Girondins cassent leur tirelire pour Nicolas De Préville

Des profils techniques similaires

Pour ça, il devra commencer cette année par faire au moins aussi bien que ses 14 buts en Ligue 1, la saison dernière à Lille. Il peut compter sur le soutien de Jocelyn Gourvennec qui est persuadé « qu’il va continuer à faire du Nicolas De Préville » à Bordeaux. Mais, c’est quoi du Nicolas De Préville ? « C’est un joueur qui se déplace bien. Il est malin et rusé. Il est costaud physiquement avec une très bonne frappe de balle. » Celle-ci est d’ailleurs un peu sa marque de fabrique.

Avec son mètre quatre-vingt-deux, le néo-Bordelais peut aussi s’appuyer sur un excellent jeu de corps et de tête à l’image d’un certain Cavenaghi. Comme l’Argentin, Nicolas De Préville est un joueur qui « a besoin d’espace, ce qu’il n’a pas forcément eu à Lille, par exemple. Il doit prendre de la vitesse », ajoute Jocelyn Gourvennec.

>> A lire aussi : Ligue 1: De Préville n'a pas réussi à tromper son ex

Ce n'est pas un serial buteur 

En revanche, le nouvel attaquant des Girondins de Bordeaux ne sera sûrement jamais un pur buteur. Un renard des surfaces. Comme le relève son coéquipier François Kamano, c'est aussi un joueur qui « peut garder le ballon grâce à sa puissance. Il est assez libre. On peut échanger nos postes sur certaines actions » En effet, Nicolas De Préville peut également jouer sur un côté ou en soutien de l’attaquant.

Les Girondins se sont offerts l'attaquant Nicolas De Préville.
Les Girondins se sont offerts l'attaquant Nicolas De Préville. - Clément Carpentier

En tout cas, l’ancien passionnaire du Stade de Reims est surtout attendu à la pointe de l’attaque bordelais par les supporters. Ces derniers rêvent de découvrir un nouveau Pauleta, Cavenaghi ou Chamakh dans une moindre mesure. « Je pense que c’est une bonne pioche. Je suis ravi de sa signature. Cela montre l’ambition du club », se félicite Victor.

>> A lire aussi : Ligue 1: De Préville n'a pas réussi à tromper son ex

Des coeurs à conquérir 

Mais attention à en croire ce supporter inconditionnel des Girondins, Nicolas De Préville va devoir conquérir les coeurs. Et là, pour le coup, il part de loin : « Cavenaghi, c’était le romantisme, le mec que tu avais envie d’aimer parce qu’il était obsédé par le but, parce qu’il exultait comme personne quand il marquait devant le virage. »

Pour Victor, le nouveau numéro 9 Bordelais, « c’est sur un autre registre, plus froid, plus lisse. S’il marque, il sera applaudi bien sûr, mais je l’imagine mal bénéficier de la même cote d’amour. » En attendant de se rapprocher de la popularité de l’Argentin, on va surtout demander à Nicolas De Préville d’empiler les buts. À commencer par vendredi lors du derby face à Toulouse. Ce serait un très bon départ pour lui.

>> A lire aussi : Girondins: Sept ans plus tard, que sont devenus les champions de France de 2009 ?