Bordeaux: La récolte du millésime 2017 s'annonce précoce

VITICULTURE Le millésime 2017 pourrait être ramassé dès le début du mois de septembre…

Mickaël Bosredon

— 

Vigne dans le Médoc le 12 août 2017

Vigne dans le Médoc le 12 août 2017 — M.Bosredon/20Minutes

  • Le déficit de pluviométrie et des températures en moyenne supérieures de 2°C par rapport à la normale ont favorisé la sortie de la vigne en avance.
  • L’épisode de gel du mois d’avril devrait toutefois entraîner une récolte de l’ordre de 40 % inférieure à celle de l’an passé.

« Nous allons suivre l’évolution de près mais il semblerait que nous assistions à des vendanges extrêmement précoces, au tout début du mois de septembre, sur la base de 2003 », confie le laboratoire Oenoconseil basé à Pauillac dans le Médoc.

>> A lire aussi : En 3 ans, la région Nouvelle-Aquitaine veut doubler ses surfaces agricoles bio

La campagne du millésime 2017 à Bordeaux va en effet démarrer après un automne 2016 et un début d’année 2017 particulièrement secs, avec un déficit de pluviométrie de 46 %. « Ajoutez à cela des températures en moyenne 2°C plus hautes que la normale depuis février et le millésime 2017 se présente comme l’un des plus précoces. »

>> A lire aussi : Un observatoire teste des cépages résistants aux maladies

« C’est la tendance générale dans tout le Bordelais : on est à peu près tous logés à la même enseigne, après un hiver très doux et un printemps qui, malgré l’épisode de gel du mois d’avril, a favorisé la sortie de la vigne en avance », confirme Bruno Baylet, du château Landereau, situé dans l’Entre-deux-Mers.

Le gel de printemps a causé d’importants dégâts sur le vignoble

« Le débourrement est survenu tout début avril voir fin mars pour les zones les plus précoces, poursuit le laboratoire Oenoconseil. Le mois d’avril très sec [- 50 % de précipitation par rapport à la normale] et relativement doux a permis une bonne pousse de la vigne. Malheureusement nous n’étions pas à l’abri d’un gel de printemps et c’est ce qui arriva trois nuits successives du 26 au 28 avril dernier. La zone proche de l’estuaire a été épargnée mais dans le centre du Médoc et dans l’ensemble du Bordelais, les dégâts sont importants avec un grand nombre d’hectares impactés à plus de 50 %. »

>> A lire aussi : Après le gel sur le vignoble Bordelais, au moins 30 % en moins en volume sur la récolte 2017

Les vignes gelées ont mis plus d’un mois à reprendre leurs pousses et la récolte sera très faible. Le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux s’attend d’ailleurs à une baisse de récolte de l’ordre de 40 % par rapport à l’an passé.

>> A lire aussi : Plus de la moitié du vignoble bordelais a été dévasté par le gel

Attention toutefois à la météo dans le sprint final

Concernant le reste des vignes, la floraison a été très homogène et s’est déroulée de façon assez spectaculaire en un week-end, du 24 au 28 mai.

Même si les premiers Merlots devraient être récoltés autour du 10 septembre, il convient toutefois « de rester très prudent car on connaît la forte influence de la météo durant le sprint final », estime Antoine Médeville, d’Oenoconseil.