Nouvelle-Aquitaine : En 3 ans, la Région veut doubler ses surfaces agricoles bio

AGRICULTURE Un pacte « unique en France » vient d'être signé pour que d'ici 2020 les surfaces agricoles utilisées en bio passe de 5 à 10 %...

E.P. avec AFP

— 

La région Nouvelle Aquitaine, première région agricole, souhaite développer le bio et les circuits courts.

La région Nouvelle Aquitaine, première région agricole, souhaite développer le bio et les circuits courts. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

C’est un objectif ambitieux et « unique en France », a souligné le président de la région Alain Rousset. L’Etat, la Région et trois organisations agricoles ont signé mercredi à Villenave-d’Ornon (Gironde) un pacte pour développer l’agriculture biologique en Nouvelle-Aquitaine, première région agricole de France.

>> A lire aussi : Recherche agriculteurs aux idées vertes pour s'installer sur 27 hectares, près de Bordeaux

Des aides à la conversion et au maintien

Ce « pacte d’ambition régionale pour l’agriculture biologique 2017-2020 » a pour objectif de faire passer à 10 % la surface agricole utilisée en bio, contre 5 % aujourd’hui, d’accroître le chiffre d’affaires à 1,2 milliard d’euros d’ici 2020 et de développer les circuits courts, notamment dans les lycées, avec 20 % de produits bio. Des aides à la conversion puis au maintien seront également proposées ainsi qu’un accompagnement des agriculteurs et des distributeurs.

Présent à Bordeaux pour participer au premier congrès de la viticulture française, le commissaire européen à l’Agriculture, Phil Hogan, a lui aussi signé ce pacte à l’Institut des sciences de la vigne et du vin (ISVV), saluant une initiative « qui va marquer un rôle accru pour l’agriculture biologique ».

>> A lire aussi : L'agriculture biologique continue de progresser en 2016

Une progression de 37 % des surfaces converties au bio depuis 2016

« L’agriculture biologique a relevé de multiples défis. Ce n’est plus un marché de niche. Les échanges d’expérience se développent même s’il y a bien entendu un coût supérieur, tant en termes d’investissement qu’en terme de temps passé pour l’agriculteur dans cette transition », a déclaré Alain Rousset.

Le président socialiste du Conseil régional a signé ce pacte avec le préfet Pierre Dartout et les représentants d’Interbio, de la Fédération régionale des agriculteurs biologiques (Frab) et de la chambre régionale d’agriculture.

>> A lire aussi : Bordeaux: La filière viticole souhaite «une sortie de l'usage des pesticides»

La région Nouvelle-Aquitaine compte plus de 200.000 hectares de culture biologique, 4.800 producteurs et 1.500 entreprises de transformation et distribution. Les surfaces en conversion au bio ont progressé de 37 % entre 2016 et le premier semestre 2017.