Handball: Dans la famille Fernandez, je demande le frère

SPORTS Ancien handballeur pro et jeune frère de Jérôme Fernandez, ex-arrière gauche de l’Equipe de France et quadruple champion du monde, Arnaud Fernandez a également pris sa retraite cette année… mais contré son gré. Il joue désormais en Nationale 2 avec les Girondins HBC…

Laetitia Dive

— 

Le joueur est arrivé à Bordeaux en janvier.

Le joueur est arrivé à Bordeaux en janvier. — Capture d'écran Facebook / Girondins de Bordeaux HBC

  • Il avait été contraint de mettre fin à son contrat pro après une longue période de blessure
  • Originaire de Gironde, le joueur a fait le choix de revenir sur ses terres et pratique le hand loin des parquets pros. 

Il est arrivé aux Girondins HBC (Nationale 2) au début de l’année 2017, après avoir arrêté sa carrière professionnelle : « C’était un choix un peu forcé car mon genou avait du mal à se remettre après une rupture du tendon rotulien », explique Arnaud Fernandez. La « pire blessure » selon lui : « Un tendon, à part le recoller et attendre que ça cicatrise, il n’y a pas grand-chose à faire. Pour les sports d’appuis c’est le pire ».

Une dernière saison compliquée

Sa dernière année à Billère (Pro D2) aura en effet été compliquée : blessé à plusieurs reprises, le club lui avait proposé de partir un an avant sa fin de contrat mais sa santé empêchait les possibles propositions. « Donc ils m’ont gardé. Je suis resté parce que je pouvais aller nulle part mais eux ne voulaient pas de moi. Humainement, je ne me sentais pas bien car à l’écart du groupe, dans une ville où je ne connaissais pas grand monde. J’allais juste chez le kiné puis je rentrais chez moi… c’était pas le top ».

>> A lire aussi : Handball: Que sont devenus les Girondins de Bordeaux HBC ?

Le joueur raconte comment tout change une fois qu’on est tenu éloigné des parquets : « Je n’ai pas spécialement reçu de soutien. Quand on joue, on est toute la semaine ensemble et on a vraiment l’impression d’être dans sa famille. Mais le jour où on se blesse, on s’aperçoit que c’est juste collègues de boulot. Le temps passe, on se voit moins. Un peu comme quand on change de club ».

L’ombre du grand frère

Pour Arnaud Fernandez, l’autre difficulté a été de s’arrêter en chemin quand son frère aîné, Jérôme, a réalisé une carrière au sommet : 1.463 buts en équipe de France, quatre titres de champions du monde, deux médailles d’or olympiques.

Lui aussi occupait le poste d’arrière gauche avant de prendre sa retraite au début du mois pour se consacrer seulement au rôle d’entraîneur : « Il a eu une carrière parfaite et pas de grosses blessures. C’est maintenant difficile pour moi de m’identifier à lui parce que ce qu’il a réalisé est très rare. J’aurais voulu avoir la même carrière que lui. Quand on fait un sport on veut être le plus performant possible ».

Alors que son frère jouait son dernier match en début de mois avec Aix, Arnaud Fernandez estime avoir fait le bon choix en revenant en Gironde, où il est né : « J’ai eu envie de m’installer, de trouver une activité autre que le hand et d’arrêter les déménagements ». Aux Girondins HBC, il se dit désormais apaisé : « L’accueil que j’ai reçu quand j’ai émis le souhait de revenir m’a fait chaud au cœur. Je connais très bien le club, j’y ai joué il y a cinq ans. D’ailleurs, les dirigeants me connaissent depuis que je suis bébé. Et puis, ils se sont unis avec Floirac récemment… j’ai passé sept ans là-bas ! »

>> A lire aussi : Jérôme Fernandez met un terme à sa carrière pour se concentrer sur son rôle d’entraîneur à Aix

 

Mots-clés :