Bordeaux: Le premier potager urbain ouvert librement à la cueillette se lance

AGRICULTURE URBAINE L’association « Incroyables Comestibles Bordeaux », commence l’aménagement d’une petite parcelle de terre, ce samedi, sur les terrasses suspendues de Mériadeck…

Elsa Provenzano

— 

Un projet d'agriculture urbaine sur les terrasses suspendues de Mériadeck.

Un projet d'agriculture urbaine sur les terrasses suspendues de Mériadeck. — Les Incroyables comestibles Bordeaux

  • Un potager urbain est lancé ce samedi par une association. 
  • C'est le premier de son genre sur Bordeaux et il est ouvert à tous

« Ce sera un potager urbain, ce qui est différent d’un jardin partagé, explique Aurélie Hure, membre de l’association Incroyables Comestibles Bordeaux, créée en juin 2016. Tout le monde peut venir et se servir, il n’y a pas de barrière ».

La structure installe les premières plantations ce samedi 20 mai de 10 h à 14 h, avec tous les volontaires intéressés par le projet, sur 50m2 de surface, au sein des terrasses suspendues de Mériadeck.

>> A lire aussi : Paris: Quand les stations de métro deviennent des jardins

C’est le conseil départemental qui est propriétaire de ces terrasses et il a accueilli avec intérêt la proposition de l’association, d’installer des plantations comestibles plutôt qu’ornementales sur ces friches. Un partenariat a été noué avec le lycée horticole Camille Godard du Haillan qui fournit les semis pour ce projet.

Egayer une place qui n’est plus attractive

Les récoltes de tomates, basilic, salades à la belle saison par exemple ou de choux, poireaux et carottes l’hiver pourront être dégustés par les riverains, mais aussi les actifs qui travaillent dans les bureaux voisins ou simplement par un badaud qui passe par là.

>> A lire aussi : Bordeaux Métropole : Carrefour installe 6.000m2 de potager près de son centre commercial

La vocation de ces plantations, c’est aussi d’égayer un peu cet ensemble immobilier des années 70, dont les places ne sont plus vraiment attractives. « C’est un lieu de passage qui ne donne pas envie de s’arrêter », observe Aurélie Hure.

D’autres potagers dans la ville ?

Avant ce lancement officiel, un test a été mené pendant un an et il a été concluant. Les plantes s’y sont bien développées et elles ont été entretenues et respectées. Si l’association n’exclut pas la possibilité de dégradations, elle s’est renseignée dans d’autres villes où de tels potagers existent déjà (Rennes, Albi, Paris) et il en ressort que ce sont des actes très ponctuels.

>> A lire aussi : Recherche agriculteurs aux idées vertes pour s'installer sur 27 hectares, près de Bordeaux

L’association, à l’origine de l’implantation de cinq grainothèques sur Bordeaux, espère s’étendre sur l’esplanade de Mériadeck si l’expérience se déroule bien. Et pourquoi pas plus tard, créer d’autres potagers, dans des quartiers comme Bacalan ou Saint Michel.