Gironde: Le carburant à base de marc de raisins pour les bus et les camions va pouvoir se vendre en France

ENERGIE Raisinor, basé à Coutras (Gironde), est l'un des fournisseurs en France du bioétahnol pour bus et camions, avec un carburant vert issu du marc de raisins...

Mickaël Bosredon

— 

Voici le premier bus français à rouler uniquement au bioéthanol

Voici le premier bus français à rouler uniquement au bioéthanol — DR/VEOLIA-TRANSDEV

L’ED95, un carburant composé à plus de 90 % d’éthanol et utilisable par les poids lourds et les bus, peut désormais être vendu en France en substitut au diesel. Les véhicules devront toutefois posséder un moteur particulier, et son usage, très encadré, devrait rester limité dans un premier temps.

>> A lire aussi : L'éthanol de deuxième génération, le biocarburant sur lequel mise le Brésil

Il n’empêche que c’est une véritable avancée pour la société Raisinor France, basée à Coutras (Gironde), un des fournisseurs de l’éthanol en France, produit à partir de marc de raisin dans lequel est incorporé un additif le rendant compatible avec le cycle Diesel du moteur. Dans l’Hexagone, elle n’avait jusqu’à présent pas pu passer le stade de l’expérimentation, dans le cadre d’un partenariat avec le groupe Scania, qui avait fait circuler des bus roulant à l’ED95 à Saint-Quentin (Aisne), Reims (Marne) et Angers (Maine-et-Loire).

Cela fait pourtant près de quinze ans que Raisinor commerciale le bioéthanol ED95 ailleurs en Europe et notamment en Suède. A Stockholm, plus de 500 bus roulent déjà grâce à ce carburant vert. A Coutras, la distillerie récupère et traite les marcs et les lies auprès de 56 coopératives adhérentes.

Moins polluant et peu coûteux

Homologué depuis février 2016 en France, l’ED95 attendait encore la définition de son régime fiscal pour pouvoir être commercialisé, une étape franchie depuis le vote de la loi de finances rectificative mi-décembre.

>> A lire aussi : En Champagne, Global Bioenergies teste son essence sans pétrole

L’avantage principal de l’ED95 est d’émettre beaucoup moins de particules et de gaz à effet de serre que le gazole : il permet une réduction de 70 % de la masse des particules, de 80 % du nombre de particules et de 60 % des NOx par rapport à un carburant fossile. En outre, les émissions de CO2 chutent de 70 %, soit 85 % d’émission de gaz à effet de serre en moins.

Relativement facile et peu coûteux à produire, l’ED95 a par ailleurs obtenu les avantages fiscaux liés aux carburants renouvelables. Il sera donc possible de vendre ce carburant « entre 80 centimes et 1 euro le litre hors TVA », soit un prix comparable à celui du gazole, assure Jérôme Budua, directeur de Raisinor France. A l’achat, un camion ou un bus roulant à l’ED95 coûte environ le même prix qu’un moteur diesel, quand un véhicule roulant au gaz naturel peut coûter environ 30 % plus cher.

La plupart des constructeurs estiment qu’en France, les solutions alternatives au Diesel passeront par l’exploitation des carburants issus des déchets.