Jocelyn Gourvennec estime que son groupe manque encore de maturité
Jocelyn Gourvennec estime que son groupe manque encore de maturité - Nicolas Tucat

« On l’a fait une fois. Maintenant avant de parler d’exploit, on a un match à jouer et des choses à faire pour s’imposer chez nous ». La semaine dernière, les joueurs de Jocelyn Gourvennec éliminaient Nice lors des 8e de finale de la Coupe de la Ligue (3-2).

>> A lire aussi : Coupe de la Ligue: Bordeaux réagit et se paie Nice

Mais le coach sait que le challenge sera autrement plus élevé en ce mercredi soir : déjà champions d’automne, les Aiglons devraient revenir à Bordeaux avec leur « vraie » équipe, celle sur laquelle compte l’entraîneur Lucien Favre pour gagner le championnat.

Trois défaites successives

A Bordeaux en revanche, rien ne va plus. « On vient de perdre trois fois [en championnat] : c’est pas agréable », reconnaît Jocelyn Gourvennec. En trois semaines, les Girondins ont cédé deux fois à domicile : contre Lille (0-1) puis contre Monaco (0-4). Et le week-end dernier, ils revenaient plus abattus que jamais de Montpellier (4-0).

>> A lire aussi : Les Girondins sombrent face à Monaco, devant leurs supporters qui ont chanté jusqu'au bout

« C’est très compliqué à digérer. On bat le premier de Ligue 1 et on replonge juste derrière, ce n’est pas possible », estimait ce lundi Jaroslav Plasil. Alors que son entraîneur ne cesse de pointer « l’immaturité » d’un groupe qui manque de joueurs confirmés, le capitaine invite ses coéquipiers à se regarder « dans la glace » et faire son « autocritique » : « C’est à chacun de faire ce qu’il faut de son côté et de se mettre au service du collectif avant de penser à soi-même ».

Eviter la crise

Le Tchèque le sait : remporter ce match pourrait éviter à l’équipe de sombrer dans une crise similaire à celle de l’an passé. « De l’aveu de tous les joueurs sans exception, la saison dernière a été très difficile. Il faut retrouver de la confiance, un collectif fiable et durable », confirme Jocelyn Gourvennec.

Le coach regrette d’autant plus ces trois défaites d’affilée qu’il estime avoir eu une base collective solide pendant tout le début de la saison. « D’une manière générale, la mentalité est là. Dans le travail, c’est de mieux en mieux mais c’est pas encore suffisant pour transposer le sérieux, l’investissement qu’on a dans la semaine au match du week-end ». Heureusement cette fois, le match est un mercredi.

>> A lire aussi : Girondins de Bordeaux: Jérémy Ménez présente ses excuses après son carton rouge

 

Mots-clés :