Bordeaux: Le FIFIB prépare sa 5e édition (avec du punk dedans)

CINEMA Le Festival international du film indépendant de Bordeaux aura lieu du 13 au 19 octobre…

Laetitia Dive

— 

L'an passé, le FIFIB avait accueilli 15 000 personnes.

L'an passé, le FIFIB avait accueilli 15 000 personnes. — FIFIB

« On lance une nouvelle compétition, ça s’appelle Contrebandes », raconte Louise Lequertier, chargée de communication du Festival international du film indépendant de Bordeaux (FIFIB). Pour cette nouvelle édition, le festival a décidé de faire concourir huit films autoproduits et à petit budget qui, la plupart du temps, « n’ont pas leur place dans les autres festivals ».

Pour ses cinq ans, leFIFIB garde son ambition de toujours : présenter des œuvres qui sortent du chemin habituel de la production. « Notre festival est tourné vers la jeunesse, l’indépendance. On présente des réalisateurs qui utilisent le cinéma pour dire des choses », explique Louise Lequertier.

Des films internationaux

Cette année, un hommage sera rendu au punk, courant qui fête ses 40 ans. Et le jeune cinéma algérien sera mis en valeur. Côté compétition, dix longs-métrages seront présentés d’un côté, dix courts-métrages de l’autre.

>> A lire aussi : «Elle» représentera la France aux Oscars 2017

Du côté des longs-métrages, on retrouve une vache qui remet sa vie en question (Animal politico du brésilien Tiao), trois jeunes femmes iraniennes et muettes qui vont participer au championnat mondial de karaté ( Hair, de Mahmoud Ghaffari), un couple qui participe à un rassemblement raëlien ( Bonheur Académie d’ Alain Della Negra et Kaori Kinoshita)…

Et parce que le festival vise à attirer bien au-delà des cinéphiles purs, plusieurs concerts seront organisés avec, notamment, Yuksek qui mixera lors de la soirée d’ouverture au Rocher de Palmer. Chaque jour, la cour Mably accueillera également expositions, concerts et projections. Rendez-vous le 13 octobre.

>> A lire aussi : Stimuler la langue pour traiter l’apnée du sommeil et les ronflements

 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.