La page d'accueil de l'application "Besoin d'un toi".
La page d'accueil de l'application "Besoin d'un toi". - Elsa Provenzano

Pascal Pistone avait déjà fait le buzz sur les réseaux sociaux il y a un an avec une lettre ironique sur les sans-abri. Excédé par les déclarations d’hommes politiques invitant le gouvernement à s’occuper des SDF, plutôt que des migrants, l’enseignant à l’Université de Bordeaux avait répondu qu’il allait donc bientôt débarquer chez une de ces personnalités avec des sans-abri.

>> A lire aussi : «Merci pour l'invit !», le message à ceux qui veulent aider les SDF plutôt que les migrants devient viral

Créer du lien social

« A l’époque, des milliers personnes ont partagé ma lettre et l’ont lue sur Facebook. Mais surtout, certains m’ont répondu, qu’eux étaient vraiment prêts à accueillir des SDF », affirme Pascal Pistone. Ce maître de conférences se dit alors qu’il faut surfer sur sa médiatisation : « C’est là que j’ai eu l’idée d’une application pour mettre en relation tous ces gens. »

La lettre de Pascal qui avait fait le buzz, il y a un an.
La lettre de Pascal qui avait fait le buzz, il y a un an. - facebook

Problème, son projet ne trouve aucun écho. Jusqu’au jour où il croise Sandrine Décembre, une enseignante en communication digitale, sur Facebook. Installée à Belfort, elle est séduite par l’idée et décide de monter une équipe de bénévoles afin de créer l’application « Besoin d’un toi ».

Offrir un café, un restaurant ou un logement 

Pour Pascal Pistone, « l’objectif, c’est avant tout de recréer du lien social avec les plus pauvres » mais « en instaurant un cadre ». Il est persuadé qu’aujourd’hui, beaucoup de Français sont prêts à aider les sans-abri mais il faut une interface efficace. Sandrine Décembre acquiesce, « c’est une forme d’ubérisation citoyenne ».

L'utilisateur peut proposer différents services à un sans-abri.
L'utilisateur peut proposer différents services à un sans-abri.

Sur cette application, il suffit de remplir une fiche (sans son adresse mais avec un contact) et d’offrir un service. « Les gens peuvent proposer d’accueillir un SDF pour une nuit ou plus, lui payer un café ou un restaurant », explique l’enseignante. Il y a aussi un onglet « bien être » où les personnes peuvent offrir une coupe de cheveux ou encore des cours de musique. Le but étant d’aider les sans-abri qui s’inscriront sur « Besoin d’un toi » à mieux vivre quotidiennement.

La sécurité, un enjeu primordial 

La priorité pour cette application est bien sûr la sécurité pour ses utilisateurs. Pour garantir celle-ci, Pascal Pistone certifie que « Besoin d’un toi fonctionnera comme un site marchand. C’est-à-dire que les personnes pourront laisser des commentaires pour dire si cela s’est bien passé avec telle ou telle personne ».

>> A lire aussi : Ils inventent un module de secours pour SDF

A moyen terme, les deux créateurs veulent offrir cette application à une association comme le Samu social ou Médecins du monde. En attendant, une première version de l’application va être testée dans les prochaines semaines.

Mots-clés :