Métropole de Bordeaux: La rocade serait entièrement mise à 2x3 voies en 2022

CIRCULATION La déclaration d’utilité publique pour la dernière portion de la rocade à élargir (entre les échangeurs 4 et 10) vient d’être validée par un arrêté préfectoral…

Elsa Provenzano

— 

Rocade de Bordeaux à hauteur de Mérignac - Photo : Sebastien Ortola

Rocade de Bordeaux à hauteur de Mérignac - Photo : Sebastien Ortola — SEBASTIEN ORTOLA

C’est la dernière ligne droite pour le passage à 2x3 voies de l’ensemble des 45 kilomètres de la rocade bordelaise, jugé important par les autorités pour fluidifier le trafic automobile.

>> A lire aussi : «L'Etat veut achever le chantier de mise à 2x3 voies de la rocade», assure le préfet

Après une enquête publique menée du 20 octobre au 27 novembre 2015, la déclaration d’utilité publique concernant les portions comprises entre l’échangeur n°4 (Bordeaux Lac) et l’échangeur n°10 (Mérignac Pichey) de la rocade ouest vient d’être prise par arrêté préfectoral, le 24 mai 2016.

>> A lire aussi : La mise à 2X3 voies gagne du terrain sur la rocade à partir du 13 avril

Seuls deux rétrécissements devront aussi être traités, en plus de ce chantier : une courte section comprise entre les échangeurs 1 (arrivée d’A10) et 2 (Croix Rouge) sur Lormont et sur le pont François Mitterrand pour lequel une étude est en cours.

Lancement début 2017 

Les travaux de cette dernière portion (entre échangeurs 4 et 10) devraient commencer début 2017 avec la création au niveau de l’échangeur 4 d’une nouvelle sortie visant à améliorer la desserte du Parc des Expositions et du stade Matmut. Les travaux pour la passerelle dédiée aux vélos et aux piétons au-dessus du lac et la section entre les échangeurs 10 et 8 commenceront également en 2017. La fin des travaux est envisagée pour 2022 sur l’ensemble de cette section de la rocade ouest.

>> A lire aussi : La bande d'arrêt d'urgence pourrait être réservée à un bus

L’enveloppe dévolue à ce chantier s’élève à 137,3 millions d’euros, cofinancés à parts égales entre l’Etat et Bordeaux Métropole. Le coût de l’ensemble des travaux de mise à 2x3 voies entre les échangeurs 4 et 16 s’élève à environ 270 millions d’euros.

Pas de voie pour le covoiturage mais une BAU élargie 

Depuis 2013, les élus écologistes de la Métropole s’étaient manifestés en faveur d’une troisième voie dédiée au covoiturage et aux transports en commun sur la rocade Bordelaise. « Compte tenu des normes et réglementations actuelles et des services de transport envisagés à court et moyen termes, les différentes réflexions ont permis de conclure pour l’instant à la non-faisabilité de l’option visant à réserver une des 3 voies de la rocade au covoiturage et/ou aux transports en commun à l’horizon de la mise à 2x3 voies de la rocade », explique la préfecture.

>> A lire aussi : Une rocade bordelaise pas encore verte

Mais il est prévu d’élargir la bande d’arrêt d’urgence à 4 mètres, pour éventuellement l’utiliser pour les transports collectifs, à l’avenir.