La cour d’assises de la Gironde va se pencher, à partir de ce lundi et jusqu’au vendredi 8 avril, sur le meurtre d’un étudiant de Talence, le 5 mars 2014. Ce jour-là, Alexis Moulinier, 19 ans, s’effondrait devant les marches de son appartement rue Roustaing. Il venait de recevoir un coup de couteau au thorax.

La cour va devoir notamment déterminer les motivations de ses agresseurs présumés. Trois personnes, une jeune fille de 17 ans et deux frères jumeaux de 22 ans, originaires de Villenave d’Ornon (Gironde), avaient été interpellées quelques jours après les faits à Cognac (Charente) près de la gare.

Ces suspects avaient, peu de temps après le drame, emprunté le tramway à bord duquel ils avaient été filmés par les caméras de surveillance. L’enquête avait démontré qu’ils en voulaient au téléphone portable de leur victime.

Repéré pour son téléphone portable

Selon le scénario établi par les enquêteurs, le trio d’'agresseurs avait semble-t-il pour habitude de se rendre dans le secteur du campus universitaire. Voyant son téléphone, ils auraient repéré Alexis Moulinier alors que celui-ci venait de quitter le tramway et l’ont suivi. L'’étudiant en économie ne les a vraisemblablement pas aperçus et, après avoir ouvert la porte de la résidence, a été attaqué.

>> A lire aussi : Bordeaux: Une association en mémoire d’un étudiant tué sur le campus

Les agresseurs s’étaient débarassés de leur arme, un couteau de cuisine, sur un toit. Et ils auraient revendu le téléphone pour quelques dizaines d’euros, quelques jours plus tard, près de la place de la Victoire. Il s’agirait de jeunes en « pleine rupture sociale. »

La famille et les proches d’Alexis Moulinier ont, depuis ce tragique événement, multiplié les actions contre la « violence ordinaire » et monté une page Facebook.

Mots-clés :