Bordeaux: La venue controversée de Tariq Ramadan, au Palais des Congrès et sa réponse

SOCIETE L'écrivain et islamologue Tariq Ramadan a été invité par une association d'étudiants Bordelais à tenir une conférence ce samedi au Palais des Congrès de Bordeaux. Une venue critiquée par des représentants de la droite et de la gauche...

Elsa Provenzano

— 

L'islamologue Tariq Ramadan, en janvier 2012 à Nantes.

L'islamologue Tariq Ramadan, en janvier 2012 à Nantes. — S. SALOM-GOMIS/SIPA

Professeur, écrivain et islamologue, Tariq Ramadan a été invité à tenir une conférence sur le thème « Les clefs du vivre ensemble » samedi au Palais des Congrès de Bordeaux par l’association d’étudiants bordelais « In Peace Event ».

Tariq Ramadan a réagi, dans une vidéo postée sur son compte Facebook vendredi à la controverse qui a précédé sa venue à Bordeaux ce samedi.

A propos de mes conférences en France...REPONSE A M. ALAIN JUPPE

Posté par Tariq Ramadan (official) sur vendredi 25 mars 2016

Beaucoup de réactions politiques 

Laurence Marchand-Taillade, secrétaire nationale du PRG et présidente de l’Observatoire de la Laïcité du Val d'Oise a été la première à s’émouvoir de cette venue dans une tribune publiée dans le Huffington Post mardi soir.

« Son ami et maître à penser Youssef Qaradawi, qui en est le dirigeant [de l’Union mondiale des savants musulmans] est recherché par Interpol. Il plaide pour la conquête musulmane de l’Occident, justifie les attentats suicides et le meurtre des musulmans apostats, décrit la mosquée comme une institution politique où les participants sont mobilisés pour le djihad, présente Hitler comme un envoyé d’Allah venu punir les Juifs, entre autres prises de position. Ces propos sont incompatibles avec notre vision de la République », écrit-elle.

«Nous aspirons à entendre un discours antiraciste et laïc»

La conseillère régionale socialiste Naïma Charaï a elle aussi réagi dans un communiqué, ce mercredi : « Au fait, qui est Tariq Ramadan ? Prédicateur fondamentaliste de la confrérie des Frères Musulmans, ce dernier vient d’intégrer officiellement l’Union mondiale des savants musulmans (UMSM). Un organe dirigé par le théologien des Frères Musulmans : Youssef Al Qaradawi. Ce dernier, est un antisémite, homophobe et sexiste, auteur d’une fatwa autorisant à mener des attentats suicides. En ces temps troublés, et plus que jamais, nous aspirons à entendre un discours antiraciste et laïc et non d’un discours fondamentaliste porté par cet homme. »

C’est ensuite Virginie Calmels, adjointe à l’économie à la mairie de Bordeaux, qui a signé une tribune sur le site du Huffington Post, ce jeudi, déplorant la venue de l’écrivain mais expliquant qu’il est impossible à la Préfecture d’interdire cette conférence, en l’absence d’une menace de trouble à l’ordre public. « Dans un Etat de droit, il n’est pas possible d’empêcher une réunion, pas possible d’interdire à quelqu’un de s’exprimer, même si les thèses qu’il soutient sont profondément dérangeantes et contraires à nos valeurs », écrit-elle.

Pour Juppé, il n'est «pas le bienvenu»

Le conseiller municipal FN Jacques Colombier a demandé au maire de Bordeaux, dans un communiqué, d’interdire cette conférence au motif qu' « un prêcheur radical contrevenant à l’esprit et aux lois de la République, ne peut intervenir dans notre ville. »

Le maire de Bordeaux Alain Juppé a expliqué sa position ce vendredi matin, en marge d’une conférence de presse sur le conseil de la Métropole. Lui aussi estime que Ramadan «n'est pas le bienvenu».

La conférence maintenue par l'association

L’association « In Peace Event » n'a pas l'intention de remettre en cause cette conférence. Elle explique que les critiques adressées à Tariq Ramadan sont « sans fondements », que ce sont des « assertions vides ».