Illustration de cochons.
Illustration de cochons. - MYCHELE DANIAU / AFP

Le préfet de la Gironde avait jusqu’au 20 mars pour prendre une décision concernant la demande d’extension de l’exploitation porcine Le Lay de Saint-Symphorien, en Gironde. Qualifiée de ferme-usine par ses détracteurs, la structure veut passer de 7000 à 11.600 porcs.

>> A lire aussi : Le projet d'un élevage industriel de 12.000 porcs sera t-il autorisé?

Le 17 mars le préfet a pris un nouvel arrêté prévoyant une nouvelle fois un sursis à statuer de 3 mois. « Il souhaite recueillir des avis complémentaires suite à la réunion de concertation qui s’est tenue sur le sujet le 2 mars dernier », explique le service communication de la préfecture. Des sujets soulevés lors de la dernière réunion devraient être éclaircis.

Les associations écologistes opposées au projet pointent en particulier les effets néfastes du lisier sur le milieu aquatique. Le commissaire enquêteur a rendu un avis défavorable sur ce projet le 19 mars 2014.

>> A lire aussi : Les associations vent debout contre le projet d'une « ferme-usine » de 12.000 porcs

La SAS Le Lay explique qu’elle doit mettre ses installations en conformité avec la loi et que cette modernisation a un coût que la société ne peut supporter qu’en augmentant la taille de son cheptel. Selon elle, les travaux d’extension vont permettre « d’améliorer l’ambiance des bâtiments et le bien-être des animaux ».

Mots-clés :