Illustration d'un réfrigérateur.
Illustration d'un réfrigérateur. - Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Un sexagénaire, cadre commercial, a été très loin pour obtenir le frigo dont il rêvait. Le tribunal correctionnel de Bordeaux vient de le condamner à une amende de 3.000 euros dont 2.700 euros avec sursis, pour s’être fait passer pour un agent des fraudes afin de se faire remettre un réfrigérateur en promotion qui n’était plus disponible en stock, rapportent nos confrères de Sud-Ouest.

Il a donné un faux nom et a fait semblant de téléphoner

Pour obtenir le frigo qu’il s’était mis en tête d’acquérir, le sexagénaire a raconté qu’il travaillait à la répression des fraudes, donnant un faux nom et faisant semblant de téléphoner. Son numéro a visiblement fonctionné auprès des vendeurs qui lui ont fait livrer le modèle d’exposition, avec une réduction de 300 euros.

L’affaire n’a pas du tout plu à la répression des fraudes qui s’est constituée partie civile : « Si chaque consommateur insatisfait commence à se présenter comme un agent des fraudes, je n’ai pas fini de m’inquiéter pour mes agents. Vous comprenez, si à chaque fois qu’ils se présentent quelque part, on leur dit, on me l’a déjà faite… », s’inquiète le représentant de l’antenne bordelaise, selon les propos rapportés par Sud Ouest.

Mots-clés :