A Soulac-sur-Mer,les prix de l'immobilier sont en baisse de 4,6 %, en partie à cause de l'érosion des côtes. Photo : Sebastien Ortola
A Soulac-sur-Mer,les prix de l'immobilier sont en baisse de 4,6 %, en partie à cause de l'érosion des côtes. Photo : Sebastien Ortola - SEBASTIEN ORTOLA

Pour trouver des biens immobiliers dont les prix sont à la baisse , il faut s’éloigner de Bordeaux, qui est devenue la 5e ville la plus chère de France en dix ans, avec une hausse des prix de 55,4 % mais aussi de la Métropole, sur laquelle le prix des appartements anciens est de 2260 euros le m2. Lors de leur conférence annuelle qui s’est tenue cette semaine, les notaires de la Gironde ont évoqué la chute des prix dans certains secteurs du département.

« Un effet Signal » sur le littoral Girondin

En 2015, les prix ont chuté de -13 % à Carcans, de -11,3 % à Vendays-Montalivet et -7,3 % à Lacanau. A Soulac, la baisse est de -4,6 %. « L'érosion côtière a un effet sur les statistiques. Les appartements en front de mer sont particulièrement touchés avec un effet Signal sur la baisse des prix. Mais, il faut aussi noter qu’il y a une baisse du marché des maisons secondaires », explique maître Grégory Sepz, notaire sur le secteur.

Baisse de quasi 10 % à Libourne

Dans ce secteur aussi, qui fait l’objet d’une certaine désaffection, le prix médian des maisons anciennes est en baisse : -9,9 % à Libourne, -9,6 % à Saint-Denis-de-Pile et -3,8 % à Coutras. « Les bouchons continuels » sont en cause pour maître Grégory Sepz.

Sur l’Entre-Deux -Mers, les prix des terrains varient du simple au triple en fonction de la proximité avec la métropole. Le prix médian sur ce secteur pour une maison ancienne est de 175.800 euros, soit une hausse de +8 % pour 2015.

Sur le département, les tarifs sont stables concernant les appartements anciens avec un prix médian à 2.690 euros le m2, et augmentent peu sur les maisons anciennes (+1 %), soit 214.000 euros en prix médian. Les appartements neufs augmentent, eux, légèrement de +2,1 %, s’élevant à 2730 euros le m2.

Mots-clés :