Le 10 février 2016, chantier de nouvelle branche de la ligne C du tramway, ici à son terminus Gare de Blanquefort
Le 10 février 2016, chantier de nouvelle branche de la ligne C du tramway, ici à son terminus Gare de Blanquefort -
Lancer le diaporama

Ne l’appelez plus tram-train du Médoc. Le projet de liaison entre la station Cracovie, près de Ravezies sur la ligne C du tramway, et Blanquefort, va prendre dans quelque temps le nom de « branche de la ligne C », a annoncé ce mercredi Michel Labardin à 20Minutes, maire de Gradignan et vice-président de la Métropole en charge des Transports de demain.

« Le nom de tram-train du Médoc était celui de l’étude, explique l’élu, mais la ligne est en réalité construite en parallèle de la ligne de chemin de fer du Médoc, ce n’est donc pas un tram-train, même si elle pourra le devenir dans un deuxième temps. »

La maire de Blanquefort reste prudente

Le tram-train est un matériel qui peut rouler à la fois sur des lignes de chemin de fer et des réseaux ferrés urbains, permettant ainsi d'emprunter les voies du TER. Pour l'instant, cette ligne n'est qu'un décrochage de la ligne C du tramway de Bordeaux vers Blanquefort, qui pourra, éventuellement, être connecté au réseau SNCF dans quelques années.

La ligne C du tramway vers Blanquefort devrait être mise en service d’ici à fin 2016, et non au premier trimestre 2017, a également annoncé Michel Labardin. Information confirmée à 20Minutes par la maire de Blanquefort Véronique Ferreira, même si cette dernière reste prudente. « Si tout va bien on peut en effet espérer une ouverture de ligne à la toute fin 2016, mais il y a eu tellement de rebondissements dans ce dossier… » tempère-t-elle.

Six nouvelles stations dont le terminus à gare de Blanquefort

 

Le 10 fevrier 2016, la gare SNCF de Blanquefort (Gironde)

 

 

Le 10 février 2016, chantier de la nouvelle branche de la ligne C du tramway, ici au terminus Gare de Blanquefort

 

Michel Labardin assure que la dernière étape avant la fin des travaux, à savoir le chantier de sécurisation de quatre passages à niveaux sur lesquels passeront et des trams et des trains, avance plus vite que prévue de la part de la SNCF.

« Pour le reste, nous sommes en train de finaliser. » La construction des six nouvelles stations est en effet en cours d’achèvement. De même que le parking relais à la gare de Blanquefort, terminus de la ligne. Ce parking de 200 places pourra éventuellement être agrandi dans un deuxième temps, en fonction de la fréquentation, explique Michel Labardin. Un deuxième parc relais de 60 places verra le jour à Bruges.

 

Le 10 février 2016, construction d’un parking relais à la gare de Blanquefort en vue de l’arrivée de la nouvelle branche de la ligne C du tramway.

 

Parking vélos et V’Cub

La ville de Blanquefort aura droit à deux arrêts, l’un à la gare l’autre plus proche du centre-ville, à la station dénommée Frankton. « Ici, nous avons privilégié un parc pour les vélos » explique la maire de la ville.

Le 10 février 2016, chantier de la nouvelle branche de la ligne C du tramway, ici à la station Frankton de Blanquefort

 

 

Le 10 fevrier 2016, construction d’un parking velo sur l’arrêt Frankton à Blanquefort de la future nouvelle branche de ligne C du tramway.

 

De nouveaux arceaux pour les VCub sont également en train d’être mis en place à la gare.

Le 10 février 2016, construction d’une station VCub à la gare de Blanquefort, en vue de l'arrivée de la nouvelle branche de la ligne C du tramway.

 

« Aucun doute sur la fréquentation »

Les essais de mise en ligne démarreront dès cet été. Le cadencement sera d'un tramway toutes les quinze minutes. Et les élus assurent que la fréquentation sera au rendez-vous, alors que les projections avaient été contestées durant la phase d’enquête publique par une association, Trans’Cub. Celle-ci avait porté le dossier devant le tribunal administratif qui avait annulé le projet. Avant que la cour d’appel ne le valide définitivement.

« Je n’ai aucun doute sur la fréquentation, assure Véronique Ferreira. Blanquefort est une ville de 16.000 habitants qui attend avec impatience l’arrivée de ce tramway, tout comme l’ensemble du sud-Médoc, et notamment Parempuyre. Le tramway sera aussi utilisé dans l’autre sens, car je rappelle que nous avons 10.000 jeunes de moins de 25 ans qui fréquentent nos établissements scolaires et qui ne vivent pas forcément sur Blanquefort. »

Michel Labardin explique de son côté que « toutes les projections de fréquentation des tramways ont toujours été dépassées » et qu’il y avait « une véritable nécessité de créer une porte d’entrée en transports en commun pour le sud-Médoc. Cela correspond à la volonté de la Métropole de poursuivre des lignes de tramway en extra-rocade. »

D'une longueur de 7,2 km, cette ligne aura coûté quelque 105 millions d'euros.

Mots-clés :