Le croiseur Colbert va revenir à Bordeaux pour être démantelé.
Le croiseur Colbert va revenir à Bordeaux pour être démantelé. - SAURA PASCAL/SIPA

Le croiseur Colbert serait de retour à Bordeaux au printemps, pour être démantelé par Véolia au port de Bassens, selon le Télégramme. Le navire est bien connu des Bordelais puisque cet ancien croiseur de la marine Nationale, en service de 1956 à 1991, est devenu un navire musée, amarré sur le quai des Chartrons entre 1993 et 2007. A cette date, il a été conduit au cimetière de bateaux de Landévennec, en Bretagne, en attente de sa déconstruction.

Le Télégramme annonce qu’il pourrait être remorqué jusqu’à Brest, mardi, ou mercredi voire jeudi si les conditions météo ne sont pas assez bonnes d’ici là. La préparation de son transfert sur le port de Bassens devrait prendre deux mois. Pour son dernier voyage, il faudra équiper sa coque en éclairage, boucher certaines brèches et pomper l’eau accumulée dans les fonds.

Gros chantier de désamiantage

L’arrivée sur Bassens, prévue au printemps, intervient avec un peu de retard puisqu’elle avait été annoncée pour septembre 2015. Les travaux de démantèlement devraient commencer au milieu de cette année pour le Colbert. Le contrat de Véolia environnement avec la Marine nationale s’élève au total à 11,5 millions d’euros pour le chantier de déconstruction de la Jeanne d’Arc, et du Colbert, qui fait 8.500 tonnes. C’est le volet désamiantage qui devrait être le plus long et le plus compliqué sur le croiseur.

Mots-clés :