Illustration sur le déveinage des foies gras.
Illustration sur le déveinage des foies gras. - F. Hernandez / 20 Minutes

Ce jeudi, le ministère de l’agriculture a annoncé que la production des éleveurs de canards et d’oies du Sud-Ouest allait être gelée jusqu’en avril pour éradiquer le virus de l’influenza aviaire. C’est la première fois qu’une telle mesure est prise en France. La filière du foie gras en France, estimant que ce plan va lui coûter « 250 à 300 millions d’euros », juge ce vendredi qu'une aide de l’Etat est « indispensable ».

« D’importantes conséquences économiques »

« Ce plan d’éradication aura d’importantes conséquences économiques pour l’ensemble des maillons de la filière, depuis les couvoirs jusqu’aux ateliers de transformation en passant par les éleveurs et les abattoirs des régions concernées, estimées entre 250 et 300 millions d’euros », écrit dans un communiqué le comité interprofessionnel des palmipèdes à foies gras (CIFOG), qui regroupe toutes les familles professionnelles de la filière palmipèdes à foie gras.

« Des indemnisations de l’Etat seront indispensables aux éleveurs afin de supporter cette très lourde charge », ajoute l’organisme de la profession.

Mots-clés :