VIDEO. Couple tué près d'Agen: Le suspect aurait agi par vengeance

FAITS DIVERS L'homme de 60 ans est décrit comme quelqu'un de « solitaire et aigri »...

M.B.

— 

Appel à témoins lancé par la gendarmerie nationale le 3 décembre 2015.

Appel à témoins lancé par la gendarmerie nationale le 3 décembre 2015. — Gendarmerie nationale

L'homme soupçonné d'avoir abattu froidement un couple en présence de ses enfants mercredi à Foulayronnes près d'Agen a été interpellé, « sans opposer de résistance », jeudi sur le parking d'un supermarché de la ville après 24 heures de cavale.

Le fugitif, âgé de 60 ans, a été arrêté peu avant 9h par des policiers en civil alors qu'il se trouvait à l'intérieur d'un véhicule qu'il avait volé la nuit dernière durant sa fuite et où une arme a été découverte. Ce parking de supermarché, qui n'était pas encore ouvert au moment de l'interpellation, est situé à environ 200 mètres du siège de l'entreprise que dirigeait le père de famille tué et dans laquelle le suspect a été employé.

Il se promenait souvent en tenue paramilitaire et treillis

Les soupçons des forces de l'ordre s'étaient rapidement portés sur cet ex-employé en conflit avec le père de famille, responsable d'une grosse entreprise de BTP à Agen. Il lui aurait dit: « De toute façon, toi, je vais te fumer. »

Selon Sud Ouest, l'individu réside à Sauvagnas, un petit village d'environ 500 habitants, dans une maison à l'écart de ce bourg. Il aimait la chasse et la cueillette des champignons. Dans le village, il se promenait souvent en tenue paramilitaire et treillis. « Il avait un comportement atypique et il en avait souvent après tout et tout le monde. C'est comme s'il était aigri. Il n'était pas forcément très intégré », rapporte le maire de la commune, Annie Galan.

Selon le témoignage d'un de ses anciens collègues, il aurait agi par vengeance, après un accident du travail d'un de ses amis, survenu il y a plusieurs années au sein de l'entreprise dirigée par la victime.

L'enquête ne dit pas encore ce qui l'aurait poussé subitement à passer à l'acte mercredi matin.