Vidéo: Revivez en images le match d’inauguration du Nouveau stade des Girondins de Bordeaux

FOOTBALL Bordeaux a battu Montpellier dans une ambiance de gala…

Marc Nouaux et Mickaël Bosredon

— 

Animation d'après-match au Nouveau stade de Bordeaux, le 23 mai 2015. Lancer le diaporama

Animation d'après-match au Nouveau stade de Bordeaux, le 23 mai 2015. — M. Bosredon / 20 Minutes

La première dans le Nouveau stade a été réussie sur le plan sportif. Les Girondins ont battu (2-1) Montpellier et ont donc soigné leur entrée dans leur nouvelle enceinte. Mais en coulisses, la rencontre a démarré bien avant 21 h.

Fan Zone au Nouveau Stade de Bordeaux - M.Bosredon

 

Dès 16 h, les foules ont pris d’assaut les alentours du stade afin d’être sûrs de ne rien louper. Résultat: un gros embouteillage s’est rapidement créé dans le quartier.

Supporters dans les coursives du Nouveau Stade de Bordeaux - M.Bosredon

Autour des buvettes et des animations installées, les gens se sont restaurés tout en attendant avec grande impatience l’ouverture des portes, à 19 h. Les stands ont été dévalisés, puisque très vite ils ne proposaient plus rien pour se restaurer.

Cérémonie d'ouverture du match d'inauguration au Nouveau stade de Bordeaux - M.Bosredon

 

Dans les tribunes, après un petit spectacle inaugural, les premières impressions, avec la mise en route des chants des ultramarines, portent sur la qualité de l’acoustique.

Dommage, seulement, que le bruit de la sono, pas bien réglée, soit trop fort et couvre les encouragements des fans avant le début du match, dont le coup d'envoi a été donné par l'icône du foot français, Zinedine Zidane.

Zinedine Zidane a donné le coup d'envoi du match au Nouveau stade de Bordeaux - MEHDI FEDOUACH / AFP

Après la rencontre, qui a créé son lot d’occasions de buts, un spectacle son et lumière a été proposé au public, retraçant l'éopoée des Girondins. Dans la foulée, le départ du stade, comme prévu, a été un calvaire pour ceux venus en voiture. Plus d’une heure pour quitter le quartier alors que les bouchons faisaient encore rage passé minuit.