Le 11 fevrier 2015, visite du chantier de Nouveau Stade de Bordeaux
Le 11 fevrier 2015, visite du chantier de Nouveau Stade de Bordeaux -
Lancer le diaporama

Il ne manque plus que le public et les joueurs. C’est ce que l’on se dit lorsque l’on entre aujourd’hui dans le Nouveau stade de Bordeaux. Ce mercredi, 20 Minutes a effectué une visite pour savoir où en étaient les finitions de la future enceinte des Girondins, qui sera inaugurée le 23 mai prochain. En un coup d’œil, on se rend compte que le chantier est entré dans sa dernière ligne droite et que le stade est déjà presque prêt à accueillir le public.

La pelouse, semée il y a deux mois et demi, a déjà bien pris forme. Les tourniquets et portiques chargés de réguler les entrées des spectateurs sont sur le point d’être installés. Ils font partie des derniers détails qui restent à régler.

La semaine dernière, la commission de l’UEFA est venue pour effectuer le contrôle de visibilité de tous les sièges qui sont déjà numérotés. La signalétique [escaliers, ascenseurs, portiques] est au cœur des préoccupations puisqu’une nouvelle commission va revenir dans quelques semaines afin de vérifier que tout est en règle.

Le 11 fevrier 2015, visite du nouveau stade de Bordeaux

Les lignes tracées d’ici un mois et demi

Le moment fort des prochains jours sera le traçage des lignes, illustration de l’installation très prochaine des footballeurs dans le stade. Cette opération devrait être effectuée d’ici un mois et demi au maximum.

D’un point de vue global, facile maintenant de s’imaginer à quoi ressembleront les contours de ce stade aux 1.000 colonnes métalliques [On rappelle le chiffre de 12.000 tonnes de charpente métallique, soit l’équivalent de deux Tours Eiffel], présentes pour symboliser la forêt des Landes.

Le 11 fevrier 2015, visite du chantier du Nouveau Stade de Bordeaux

Le parvis Ouest sera «the place to be»

L’accueil de la foule se fera côté Ouest [face au parc des expositions, dans le prolongement du parking de 6.000 places gratuites] où un parvis d’animation de 5 hectares accueillera l’essentiel des activités d’avant-match. Fan-zone, grand écran ou points de restauration et d’animation seront au cœur de cet espace.

Du côté Est, seul 1 hectare de libre, alloué essentiellement à la circulation et à l’attente du public, sans points d’animations de prévus. Côté Nord [proche du vélodrome], les parkings pour accueillir les invités, VIP, joueurs et la presse tandis que la face Sud sera celle qui vivra même en dehors des matchs. Un restaurant ouvert quotidiennement ainsi qu’une billetterie permanente et la grande boutique des Girondins, fixée au rez-de-chaussée, pour une superficie totale de 700 m2.

10 mètres entre le premier spectateur et le terrain

A l’intérieur de l’enceinte, la coursive de 800 mètres, qui s’étendra sur tout le tour, abritera vingt points de restauration et d’animations [traiteurs et partenaires].

Bordeaux, le 11 février 2014 - Visite de la fin de chantier du Nouveau stade. - Marc Nouaux / 20 Minutes

Enfin, ce qui bouleversera complètement les habitudes des spectateurs bordelais se situe au niveau de la proximité public-terrain. Derrière les buts et le long de la touche, les fans se sentiront comme dans un stade anglais, avec une ligne située très proche des tribunes [autour du stade, l’œil du premier spectateur se situe à 10 mètres de la pelouse]. Le public installé le plus en hauteur du stade sera également assez proche du terrain avec une pente d’inclinaison de 35° sur la partie haute des tribunes et de 25° sur la partie basse.

Aucun risque cependant d’invasion de la pelouse. Pas de grandes grilles mais des garde-corps «Wembley» installés autour des tribunes. Ce sont des gros élastiques, qui ressemblent vulgairement à de grands fils à linge, chargés de bloquer les jambes des intrépides prêts à se sacrifier pour atterrir sur la pelouse.

Bordeaux, le 11 fÈvrier 2014 - Visite de la fin de chantier du Nouveau stade. - Marc Nouaux / 20 Minutes

Les 42.000 spectateurs susceptibles d’être présents le jour J peuvent se rassurer après les questions posées à l’automne dernier sur les soucis éventuels de connexion. «Le réseau téléphonique sera opérationnel pour l’intégralité du public», certifie Céline Cluzel, responsable de communication du Stade Bordeaux Atlantique. Tout le monde devrait ainsi pouvoir partager ses premières impressions dans ce stade bien fait, charmant et plein d’élégance.

Mots-clés :