Vincent Prêtet, dirigeant de 33entrepreneurs, devant la place de la Bourse à Bordeaux
Vincent Prêtet, dirigeant de 33entrepreneurs, devant la place de la Bourse à Bordeaux

Mickaël Bosredon

Propulser des startUps innovantes dans le domaine du vin, de la gastronomie et du tourisme, au plus haut niveau. Et asseoir Bordeaux comme capitale mondiale du vin et du numérique. C’est la double ambition de 33entrepreneurs, un accélérateur d’entreprises qui vient de se créer à Bordeaux. Filiale de la société de conseil Innovathlon de Vincent Prêtet, cette société de capital-risque, financée à 100% par le privé, veut faire venir à Bordeaux les meilleures StartUps mondiales dans ces trois domaines. Plusieurs entrepreneurs à succès, comme Criteo, Fortuneo, et des industriels du vin, ont eux signé la charte du mentorat pour coacher les StartUps sélectionnées.

«Le modèle des accélérateurs d’entreprises a été lancé aux Etats unis il y a une dizaine d’années, explique Vincent Prêtet. Il permet aux start up de bénéficier durant une courte période de conseils et d’un peu d’apport financier. Cela se situe entre l’étape de l’incubateur d’entreprises, et des business angels.»

33Entrepreneurs est d’ailleurs en partenariat avec deux acteurs majeurs de l’accélération à l’international, Accelerator Network aux Etats-Unis, et H-Farm Ventures en Italie.

Des capteurs sur des pieds de vignes pour avoir des informations instantanées

«En 2014, nous mettrons particulièrement l’accent sur le domaine du vin, parce qu’il est évidemment très présent à Bordeaux, poursuit le chef d’entreprise de 35 ans. Il existe déjà des sites qui font des choses intéressantes, mais on peut imaginer aller encore plus loin, grâce à la réalité augmentée notamment. Des StartUps californiennes réfléchissent à placer des capteurs sur les pieds de vignes permettant d’obtenir des informations instantanées sur le cépage, le terroir, la récolte… Il pourrait aussi y avoir des outils de traçabilité d’une bouteille de Bordeaux, ce qui pourrait servir à la lutte contre la contrefaçon.»

33Entrepreneurs (33 étant le code international de la France) a déjà reçu les candidatures de plus de 300 StartUps à travers le monde. «Nous nous déplaçons aussi à l’étranger à la rencontre des entreprises qui nous paraissent les plus intéressantes ; nous avons notamment lancé un concours européen, EuropaTour, qui se déroule en dix étapes en 2014. Cela nous a déjà permis d’accompagner trois Start-Ups étrangères, dont l’équipe italienne Exite, et nous travaillons activement avec deux autres.»

L’ambition: que ces jeunes pousses s’installent sur Bordeaux

La société est composée de huit personnes, basée à Bordeaux. Le modèle économique autorise 33Entrepreneurs à entrer dans le capital de l’entreprise accompagnée à hauteur de 7%, en échange d’une aide financière qui commence à 10.000€, et peut aller jusqu’à 250.000€.

«Pour être éligible, les entreprises doivent être composées d’au moins deux personnes, avoir un projet lié à la technologie, avoir de la capacité à générer des effets d’échelle pour créer de l’emploi et de la richesse, que ce soit des gens ouverts au mentorat pour permettre le partage des idées, et qu’elles viennent s’installer à Bordeaux, au moins pendant quelques mois.» Deux sites, aux Chartrons et à la gare Saint-Jean (à partir d’octobre) accueilleront les jeunes pousses sélectionnées. Et, lorsque cela sera pertinent, l’ambition serait que ces entreprises s’installent définitivement dans la capitale mondiale du vin.