Une eau troublée à la Communauté urbaine de Bordeaux

POLITIQUE L'association Trans'cub estime que le nouveau contrat eau de la communauté urbaine lèse les usagers...

Elsa Provenzano

— 

L'association Trans'Cub dénonce la politique de l'eau de la communauté urbaine de Bordeaux

L'association Trans'Cub dénonce la politique de l'eau de la communauté urbaine de Bordeaux — S.ORTOLA/20MINUTES

Trans’cub monte encore une fois au créneau sur le dossier de l’eau potable. L’association de défense des consommateurs estime que la renégociation du contrat sur la concession de l’eau de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB), adoptée en décembre, s’est faite au profit de la Lyonnaise des Eaux, qui en tirerait 143 millions d’euros de bénéfices.

Pourquoi une renégociation?

Les contrats de délégation sur l’eau sont caducs au bout de 20 ans. Initié en 1995 le contrat entre la Lyonnaise et la CUB se termine en 2015. Or, la CUB a annoncé un passage en régie en 2018, elle a donc prolongé le contrat pour la période de 2015 à 2018. Selon Trans’cub, cette prolongation sans motif valable va engendrer des indemnités de sortie de contrat d’au moins 143 millions d’euros, supportées par les usagers.

Que répond la CUB?

« La communauté urbaine s’est bien évidemment entourée des expertises nécessaires sur la question de la caducité du contrat qui la lie à la Lyonnaise des Eaux. Elle a pris la mesure des risques pouvant peser sur le service, le prix de l’eau et les usagers », écrit la CUB dans un communiqué.

Comment Trans’cub explique cette situation?

« Il faut savoir qu’en 2005, le rapport demandé par Alain Rousset, alors président de la CUB, avait montré que des voyages avaient été payés par la Lyonnaise des Eaux à des élus de la CUB. On peut se demander si ces vieux liens perdurent », avance Patrick Du Fau de Lamothe de Trans’cub. Il s’interroge aussi sur la récente baisse des tarifs de l’eau, de l’ordre de 33 % : « est-ce qu’il n’y aurait pas une contrepartie ? »

Que demande Trans’cub?

Elle a déposé un recours gracieux auprès de Vincent Feltesse, président de la CUB, afin qu’il ouvre un dialogue avec les associations. La CUB a annoncé qu’elle y répondrait en temps utile.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.