Dérapages à Sciences-Po Bordeaux

SOCIETE - Une page Facebook créée par des étudiants de l’école incite aux agressions sexuelles...

M.B.

— 

Un appel à une «érection-débat», en réponse à une projection débat organisée par un groupe féministe ; des incitations aux agressions sexuelles ; des insultes à caractère sexiste… A Sciences-Po Bordeaux, la création d’une page Facebook par un groupe d’étudiants de l’école, «Osez le masculisme», n’a pas fait rire tout le monde. Celle-ci s’est constituée en réaction à la formation d’A-Bord, une association étudiante de réflexion sur le genre. Et pour A-Bord, on est loin de la blague potache qui a mal tourné. «Depuis décembre, nous assistons à un déchaînement de propos sexistes et homophobes, qui vont de la plaisanterie à l’incitation au viol», estime le collectif féministe bordelais contre les violences sexistes dans l’enseignement supérieur. Ce dernier ajoute que «Sciences Po Bordeaux est une grande école où la domination masculine se donne à voir dans son organigramme.» Pour le MET (Mouvement des étudiants), «cette initiative isolée ne doit en aucun cas être associée à l’image de l’institution.» La direction a décidé de mener une enquête en interne, et déjà interrogé huit étudiants.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.