Le bordeaux veut reconquérir la France

0 contributions
Publié le 18 décembre 2012.

Vin Le Comité interprofessionnel va mener des actions pour faire face à la baisse de la consommation

Stopper l'érosion de la consommation de vin de Bordeaux en France. Réuni en assemblée générale lundi, le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) s'est « inquiété » de cette baisse, qui atteint 2 % sur la campagne 2011-2012, « et même 5 % sur les trois derniers mois », relève Christophe Château, directeur de la communication du CIVB. « Le contexte est pourtant globalement stable pour l'ensemble des vins », note Jean-Philippe Code, directeur du service économie du CIVB. La baisse concerne essentiellement les vins rouges, « et particulièrement les vins d'appellation régionale, ce qui dénote une incapacité à occuper les entrées de gamme », poursuit Jean-Philippe Code. « Nous remarquons une évolution des comportements des consommateurs français, analyse Laurent Gapenne, président de la fédération des grands vins de Bordeaux, et vice-président du CIVB :ils boivent moins de vin de table, et davantage de vins de qualité. »

Devenir leader en rosé


Laurent Gapenne veut tout de même y voir « une bonne nouvelle pour les vins de Bordeaux », mais reconnaît qu'il va falloir « s'adapter. C'est pourquoi nous allons poursuivre notre politique de développement des bars à vins et des concepts de fêtes du vin » pour toucher davantage le consommateur. Les vins de Bordeaux veulent également investir le marché des rosés, en forte hausse en France. « Nous sommes challenger, nous voulons devenir leader », affirme Laurent Gapenne. Des réformes structurelles sont aussi en cours, comme le regroupement de caves coopératives, « pour qu'elles deviennent plus fortes et puissent répondre à la demande », ajoute le vice-président, qui se réjouit par ailleurs du récent accord intervenu sur le retour des droits de plantation pour les vignes, ce qui permettra de réguler la production.

Les chiffres à l'export continuent eux de progresser, puisqu'ils augmentent de 17 % en volume et de 28 % en valeur en 2011-2012. L'Asie se rapproche dorénavant de l'Union européenne, et passe même devant en valeur. ■

Mickaël Bosredon
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr