Alain Juppé: «L'adoption pour les homosexuels me pose problème»

21 contributions
Publié le 18 septembre 2012.

POLITIQUE - Alain Juppé, qui a lancé sa campagne pour les municipales de 2014 à Bordeaux ce mardi, est également revenu sur plusieurs questions d'actualité...

Les primaires à l’UMP. «Dès le départ, j’ai alerté sur le danger que cela ne se termine en un duel fratricide… Et maintenant, il y en a qui se positionnent pour la présidentielle de 2017. Pourquoi pas aller chercher dans les écoles maternelles d’éventuels candidats pour les échéances suivantes ? Il faut apaiser tout cela. Notre objectif, ce sont les municipales et les européennes de 2014, et les éventuelles régionales et départementales de 2015. Mais ce qu’il faut avant tout, c’est bâtir un projet.»

Le salles de shoot. «Je ne veux pas fermer la porte à une expérimentation, si elle est bien conduite. J’espère que je n’apprendrai pas dans les journaux que la ville de Bordeaux a été retenue, car cela voudra dire que la concertation avec la population n’a pas été menée, or elle est essentielle pour répondre à de nombreuses questions : quelle est la meilleure localisation ? En centre-ville ou dans une salle dédiée en hôpital ? Doit-elle être fixe ou mobile ? Et quid des problèmes juridiques : celui qui se rend dans une salle de shoot aurait le droit de transporter de l’héroïne dans la rue, mais pas celui qui n’y va pas ? Nous avons organisé une réunion à Bordeaux avec différents médecins sur le sujet, et les points de vue sont très différents. C’est une question difficile.»

Le mariage homosexuel. «J’appliquerai la loi quand elle sera votée. Les mentalités, les mœurs, ont évolué, et la droite doit en tenir compte. Même si j’aurais préféré le terme d’union concernant les homosexuels.»

L’adoption par les homosexuels. «Je reste bloqué sur la possibilité pour les couples homosexuels d’élever des enfants. Je pense qu’on n’a pas le droit d’ouvrir la porte à une organisation dans laquelle un enfant grandirait avec deux papas ou deux mamans. Cela me pose un problème. Et il faudrait peut-être respecter davantage ceux à qui cela pose des problèmes de conscience, sans leur opposer une attitude sectaire systématiquement.»

La réforme du programme scolaire. «Je souhaite constituer un groupe de réflexion à Bordeaux sur la refondation du programme scolaire, car la collectivité locale doit être impliquée sur cette question. Il y aura des enseignants, des parents, des associations, pour aborder les thèmes des rythmes scolaires, de l’apprentissage de la lecture, et de l’éducation de la morale laïque et républicaine.»

L’interdiction des véhicules diesel en ville. «J’y suis favorable. A Bordeaux, nous avons révolutionné la question de la mobilité ces dernières années, et on s’aperçoit que cela n’est pas suffisant puisqu’il y a encore des problèmes de pollution, notamment aux particules.»

>>> Alain Juppé présente son plan de bataille pour les municipales de Bordeaux

Mickaël Bosredon
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr