14 contributions
Publié le 12 août 2012.

JO / VTT - Victime d'une crevaison lente, le double champion olympique français a abandonné dès le deuxième tour...

De notre envoyé spécial à Londres,

Il n’avait pas imaginé pire scénario. Une défaillance, un jour sans, pourquoi pas. Un adversaire imbattable, passe encore. Mais la crevaison dès le deuxième tour de circuit, Julien Absalon a du mal à la digérer. A 33 ans, celui qui visait un troisième titre olympique consécutif en VTT a donc très vite ravalé ses ambitions. Moins d’une demi-heure après le départ, il tentait de mettre des mots sur ce scénario catastrophe. «A mon avis je suis parti avec une crevaison lente. Je me suis senti un peu mou mais je croyais que c’était dans ma tête. Je n’ai rien tapé. Dès le premier passage dans le «jardin de rochers» j’étais à plat», indique le Français la voix chevrotante.

En plus de 100 tours de course et d’essais préalables sur ce parcours, jamais le Vosgien n’avait subi la moindre crevaison. Piégé d’entrée de jeu, il a bien tenté de rouler quelques hectomètres sur la jante, alors que Stéphane Tempier, un autre Français, lui a proposé sa roue, qu’il a refusée. Le premier passage sur la ligne lui a été fatal psychologiquement. «Quand j’ai vu 55 secondes de retard sur la tête, je me suis démobilisé, je me suis dit ça ne sert à rien. Toute chance de médaille était impossible. J’aurais fini 10e. Après deux titres olympiques, ça ne sert à rien.»

Ses derniers Jeux

En quelques minutes de course, Absalon a donc vu s’envoler quatre années de travail et le rêve de rejoindre le céiste Tony Estanguet dans le cercle des triple médaillés d’or français. Pour l’instant, il ne sait pas combien d’années il devrait continuer. Un nouveau projet l’attend pour les deux prochaines saisons avec BMC. Mais a priori, les Jeux de Londres étaient ses derniers. Sous le coup de la colère, il ne savait pas dimanche s’il allait mettre un terme à sa saison 2012 ou tenter de «se venger» aux championnats du monde. En vérifiant l’état de ses pneus au départ cette fois-ci.

Romain Scotto, à Londres
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr