0 contributions
Publié le 9 août 2012.

EQUITATION - Un exploit pour le cavalier suisse. Récit d'une finale où tout le monde a vibré, surtout côté français...

Le dossier JO de notre partenaire Equidia

VOIR LE REPLAY

Le rêve français

Bien sûr il y a cette victoire, fabuleuse, d'un cavalier suisse en finale des Jeux olympiques. Mais les coeurs français ont avant tout battu la cadence pour nos cavaliers dans ce dernier acte du jumping. On y a cru, on a vibré, on a hurlé... hélas ce n'est pas passé. Les couples tricolores auront fait passer leurs supporters par tous les états pendant cette finale de jumping individuel. Surtout Olivier Guillon qui, sans faute à l'issue de la première manche, avait au bout des rênes une médaille olympique. Avec 4 points à l'issue du 1er tour, Simon Delestre est lui aussi entré dans le dernier carré de la 2e manche. Toute la France du jumping s'est alors mise à y croire...

La présence de ce duo surprise nous consolait quelque peu de la contre-performance de Kevin Staut passé complètement au travers de son concours (16 points). Hélas, Simon et Olivier craquent à leur tour dans le dernier acte en terminant leur parcours avec deux barres tombées. La fatigue de ces quatre jours de concours a fini par se faire sentir. Mais la fibre cocardière entamée, l'intérêt sportif a facilement repris le dessus. 

Guerdat helvète le niveau...

Facilement, car le spectacle a été total ! Steve Guerdat, seul double sans faute de cette finale, a finalement raflé la médaille d'or. La Suisse aura finalement eu raison d’attendre 88 ans, presque un siècle pour enfin se voir couvrir d’or dans l’épreuve de jumping olympique. 5e à Athènes en 2004 puis 3e à Pékin aux dernières olympiades, Steve Guerdat n’a pas failli cette fois-ci pour offrir à son pays, la plus belle des récompenses sportives.

A la peine avec ses compatriotes Pius Schwizer et Paul Estermann, l’épreuve de jumping par équipe ne lui a pas permis de briller il y a quelques jours. Une performance bien loin des attentes qu’avait suscité sa 2e place lors de la finale de Coupe du Monde à s’Hertogenbosch. Cette fois-ci, l’Helvète a ajusté la mécanique de son tandem avec Nino des Buissonnets pour remettre les pendules à l’heure. 

Au bout du suspens

L'affaire s'est jouée au bout du suspens, lorsque Nick Skelton a fait tomber l'une de ses dernières barres et envoyé Steve Guerdat au sommet du podium. Avant cela, il y a eu une 2e manche intense, un dernier acte où ni Scott Brash, ni Olivier Guillon, ni Marcus Ehning, ni Nick Skelton, ni Cian O’Connor ne sont parvenus à signer le double sans faute synonyme de médaille d'or. Pire, avec une barre, les quatre premiers verront même s'envoler leurs rêves de podium individuel !

Mais on en avait pas fini avec les émotions : deuxième et troisième à un point, Gerco Schröder et Cian O'Connor nous ont offert un fabuleux barrage. Un mano a mano qui s'est terminé sur l'ultime obstacle, après un passage supersonique de O'Connor. Alors que le chrono allait sacrer l'Irlandais, l'ultime barre a choisi son camp et couvert d'argent le Batave. Lorsqu'on monte un cheval nommé London, ce n'est finalement que justice...

Equidia.fr
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr