8 contributions
Publié le 6 août 2012.

JO / ATHLETISME - Le Français, considéré comme le chat noir du 3000m steeple par les Kenyans, s'est encore intercalé entre eux pour prendre la médaille d'argent...

De notre envoyé spécial  à Londres,

«J’aurai ta peau, un jour». C’est une menace pleine d’humour, mais une menace quand même. Pour Mahiedine Mekhissi-Benabbad, le but ultime est de finir par battre Ezekiel Kemboi. Et plus que lui, le Kenya tout entier. Là-bas, cette course, «c’est un peu comme le cricket en Inde ou le foot en Europe. C’est notre course, on n’autorise personne d’autre à la gagner», explique le nouveau champion olympique. Et ce ne sont pas que des mots, puisque les coureurs de Nairobi n’ont plus perdu une finale olympique depuis…1984.

La deuxième médaille d’argent consécutive du Français l’a donc définitivement installé comme le vrai chat noir des Kenyans. Alors dimanche soir, ils l’ont surveillé comme s’il n’y avait que lui qui pouvait les faire trembler. «Il est toujours entre nous, c’est un athlète fort, qui s’entraîne beaucoup. Et on le respecte. On est donc arrivé à la conclusion qu’il fallait le bloquer», sourit Ezekiel Kemboi. Impression confirmé par Mahiedine Mekhissi-Benabbad lui-même: «ils ont basé leur course sur moi. J’avais l’impression qu’ils attendaient une attaque».

A l’arrivée, le Français a dû s’avouer vaincu. Mais quand les meilleurs coureurs du monde écrivent leur tactique en fonction de lui, c’est aussi un immense compliment. A la fin de la course, Kemboi est même allé voir Mekhissi-Benabbad pour échanger son maillot avec lui. Avant de se jeter littéralement dans ses bras. «Il y a de l’amitié entre nous, on n’a pas fait ça pour les images», assure le Français. La prochaine fois, il espère surtout pouvoir échanger le métal de sa médaille.

Antoine Maes
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr