0 contributions
Publié le 2 août 2012.

JUDO - A 30 ans, la judoka française décroche le titre des moins de 70kg...

De notre envoyé spécial à Londres,

Longtemps, Lucie Décosse a souri, salué le public et embrassé ses proches. Puis d’un seul coup, les larmes l’ont submergée, au moment de recevoir cette médaille d’or olympique sur le podium. A 30 ans, la judoka a compris à cet instant qu’il ne lui restait plus rien à gagner. Multi médaillée aux niveaux national, européen et mondial, ce titre olympique était le seul qui lui manquait.

Elle a abandonné les régimes

Sur l’album-photos des Jeux de Londres, les mauvaises langues diront que la nouvelle championne olympique est un peu plus joufflue qu’il y a quatre ans. Après deux olympiades sans titre, et une médaille d’argent à Pékin, la Française a choisi de changer de catégorie, affaiblie par les régimes et lassée de se priver au quotidien. En passant des moins de 63kg aux Moins de 70kg, son palmarès s’est étoffé d’un titre européen, deux mondiaux et donc du graal olympique. En prenant l’ascenseur, elle a aussi contraint son ancienne rivale Gévrise Emane, championne du monde en 2007, à descendre d’un étage.

Elle force l’admiration des Japonais

A voir son judo en compétition, Lucie Décosse aurait dû naître au Japon. Elle est aujourd’hui l’une des rares à pratiquer son sport tel qu’il est enseigné par Jigoro Kano, l’homme qui a inventé le judo en observant les branches de cerisier s’assouplir sous le poids de la neige au lieu de se briser. «Elle a une saisie classique, elle est toujours droite, note René Rambier, le DTN. Elle pratique extrêmement bien le judo, c’est pour cela que les Japonais l’admirent tant. Il n’est pas rare de dire qu’elle a une attitude de «garçon», mais ce n’est pas péjoratif, bien au contraire. Elle va très vite, elle est bien placée, très forte à la saisie et a le coup d’oeil.» La marque des grands judokas.

Elle n’a qu’un ennemi, elle-même

Sur le papier, la Française n’a pas vraiment de rivale. Mais le statut de grande favorite lui a parfois pesé, comme lors de ce tournoi de préparation en Roumanie il y a un mois, où elle a failli perdre contre une ceinture marron de 17 ans dès le premier tour. «Son pire ennemi c’est elle-même, indique Larbi Benboudaoud, son coach. Il faut qu’elle fasse péter les verrous qu’elle se met elle-même toute seule. C’est ce qu’elle a fait à Londres. Elle n’était pas venue pour le bronze ou l’argent. Ça aurait été un échec.»

Elle voulait une revanche après Pékin

«Dès le lendemain de Pékin, elle pensait déjà à Londres.» Pendant quatre ans, son entraîneur l’a conditionné pour ne pas reproduire l’erreur de sa finale de 2008. Face à une Japonaise qu’elle devait battre, la «Federer du judo» n’avait pu s’exprimer et s’était laissé surprendre. «Mon échec m’a sûrement donné le choix et l’envie de continuer à m’entraîner au plus haut niveau. Ça fait partie de mon expérience. Quand je suis arrivée ici, je voulais beaucoup plus que l’argent. Mais j’étais dans une position confortable car j’avais déjà une médaille olympique en poche.»

Elle ne sera pas à Rio en 2016

Avec ce premier titre olympique, l’athlète de 30 ans a désormais tout gagné. Repartir sur un cycle de quatre ans lui semble improbable, même si elle ne sait pas encore quand elle raccrochera. «Je ne pense pas être à Rio. Je verrai à mon retour à l’entraînement.» Pour son coach, si elle doit se rendre au Brésil en 2016, ce sera à Copa Cabana avec du monoï plutôt que dans un gymnase. «Elle a 30 ans, même si là dedans ça va (il montre sa tête), la machine, on l’use, on la fait tourner à bloc.» Avec un entraînement allégé, «Lulu» devrait poursuivre sa carrière au moins un an jusqu’aux prochains championnats du monde. Si elle en a l’envie et les capacités, pourquoi se priver d’un quatrième titre planétaire après tout?

Romain Scotto, à Londres
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr