Le journal des JO: Le maire de Londres n'a pas peur du ridicule...Nice veut les JO 2022...

9 contributions
Publié le 1 août 2012.

JEUX OLYMPIQUES - Tout ce qu'il faut savoir sur l'édition de Londres 2012...

Le maire de Londres fait le show

On ne peut pas reprocher à Boris Johnson, le maire de Londres, de ne pas donner de sa personne pour faire vivre ces JO dans la capitale anglaise. L’homme à la coupe de cheveux négligée a tenté mercredi de descendre la tyrolienne de Victoria Park avec deux drapeaux britanniques à la main. Tout s’est bien passé, jusqu’à ce que la tyrolienne ne rende l'âme tout près du sol, déclenchant l’hilarité du public présent. Ce qui n’a pas altéré la bonne humeur de Johnson, comme on peut le voir sur cette vidéo.

Après Paris 2024, Nice 2022

«Je ne peux que saluer l’ambition du président de la République (…) de se repositionner pour une candidature pour les JO d’été de 2024. Mais je réponds qu’avant 2024, il y a 2022 et la possibilité également que la France entre dans la compétition pour les JO d’hiver». Chrisitan Estrosi, député-maire de Nice, apprécie l’idée de voir les Jeux se dérouler en France. Seulement, il préfère défendre sa paroisse plutôt que d’encourager Paris. «Nous avons démontré ces dernières années que Nice avait la dimension internationale indispensable pour recevoir ce type d’événement planétaire.»

Un Français pourrait offrir sa première médaille à l’Espagne

Deuxième des qualifications en kayak, Samuel Hernanz représente une grosse chance de médaille pour l’Espagne, à l’heure de disputer les demi-finales. Petite satisfaction puisqu’il a été formé à l’Esquimau Kayak-Club lourdais. Ecarté du pôle France en 2007, le natif de Tarbes a pu s’aligner avec la sélection olympique espagnole grâce à sa double-nationalité. Le pays de Rafael Nadal et du FC Barcelone pourra nous remercier si le kayak lui apporte sa première médaille des Jeux.

Twitter s’excuse pour avoir bloqué le compte d’un journaliste

C’était à l’occasion des finales de natation diffusées lundi dernier. Un journaliste britannique avait critiqué la retransmission des épreuves en différées par le chaîne américaine NBC, partenaire du réseau social Twitter. Guy Adams, correspondant à Los Angeles pour The Independant, a vu son compte suspendu pour avoir été trop virulent. Résultat, Alex McGillivray, conseiller juridique général chez Twitter a tenu à présenter ses excuses: «Nous voulons nous excuser pour la partie de cette histoire où nous avons mal agi. Nous allons travailler activement pour que cela ne se reproduise pas.»

A lire également : Twitter a débloqué le compte du journaliste qui avait critiqué NBC

Jo-Wilfried Tsonga dans l’histoire des Jeux olympiques

Le Manceau a disputé bien plus qu’un match marathon, mardi, face au Canadien Milos Raonic. Il a tout simplement participé au match le plus long, en nombre de jeux,  de l’histoire des JO (6-3, 3-6, 25-23). Un troisième set ahurissant avec 48 jeux au total et un affrontement qui aura duré quasiment 4h (3h et 56 minutes). Pas vraiment le temps de récupérer pour Jo-Wilfried Tsonga, puisqu’il sera de nouveau sur les courts ce mercredi. Il sera opposé à l’Espagnol Feliciano Lopez, pour une place en quarts de finale (Match à suivre ici).

Le père de Ye Shiwen a «failli éclater en sanglots»

Interrogé par Telegraph Sport, Ye Qingsong, le père de la nageuse chinoise de 16 ans s’est montré touché par les accusations de dopage touchant sa fille. «C’est trop offensant. Quand j’ai entendu cela, je me sentais si triste pour ma fille que j’ai failli éclater en sanglots. Comment peut-on agir comme cela sans avoir de preuves? Je pense que c’est trop», a-t-il lâché au journal anglais. Double-championne olympique à Londres, Ye Shiwen a notamment établi un record du monde sur le 400m 4 nages, en ayant nagé plus vite que Ryan Lochte sur les 50 derniers mètres de l’épreuve masculine.

A.D
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr