Londres 2012: Fabien Gilot: «Ce relais, c'est l'histoire de sept mecs»

1 contribution
Publié le 29 juillet 2012.

JO / NATATION - Le relayeur français met en avant le travail accompli depuis plusieurs années autour du relais français...

Que représente cette victoire pour vous?

Il y a quatre ans, on perd pour huit centièmes, l’an dernier pour 14, autant dire rien. Cette année, on gagne et je pense qu’on est récompensé de toutes ses années où on est au plus haut niveau.

Quel sentiment avez-vous ressenti après la course?

J’ai explosé de joie quelques minutes mais après tu te reconcentres vite sur le reste de la semaine. C’est que le deuxième jour et il en reste encore cinq. Il y a encore des courses à faire et des médailles à aller chercher.

Ne sera-t-il pas compliqué de se remettre dedans après une telle émotion?

On a l’objectif de ramener plus qu’une médaille donc c’est facile de se remettre dedans. Ce titre donne des ailes, beaucoup de satisfaction, le sentiment du devoir accompli, la récompense de toutes ses années où on perd pour pas grand chose. On a souvent craché sur le 4x100m et aujourd’hui il gagne la plus belle des médailles et ça, on ne pourra jamais nous l’enlever.

Vous êtes-vous surpris?

Depuis le début, on y croyait. Dès ce matin, on savait que cela allait se jouer à pas grand chose, comme à chaque fois. Cela fait des années qu’on est là sur le 4x100m, on a l’expérience. On gagne cette année, peut-être que l’an prochain on ne gagnera pas mais en tout cas celle-là, on l’a gagnée. Alain (Bernard) finit sur une belle médaille, il est venu nous féliciter tout de suite. Mais ce relais c’est plutôt une histoire de 7 mecs, même 8 avec Fred, qui était là il y a quatre ans.

Propos recueillis par Romain Scotto, à Londres
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr