Les musulmans de France ont entamé le jeûne du ramadan

3 contributions
Publié le 20 juillet 2012.

Les musulmans de France ont entamé vendredi à l'aube le jeûne du mois de ramadan qui, malgré la dureté de l'épreuve en été où les journées sont longues, gagne des adeptes dans ce pays laïque où l'islam est la deuxième religion après le catholicisme.

Depuis 04H3O, heure du "suhûr" pour la région parisienne, les pratiquants ont cessé de s'alimenter. L'iftar, rupture du jeûne, doit intervenir à 21H47 quand aura retenti l'appel à la prière du Maghreb.

Environ 2.500 fidèles se sont pressés dans la nouvelle Grande mosquée de Strasbourg, mise en service pour la première fois avec ses décorations intérieures achevées, et qui doit être inaugurée le 27 septembre.

En région parisienne, quelque 2.500 autres fidèles se sont rendus à la mosquée de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), ouverte en 2008.

Le jeûne se déroulant en pleine période estivale, les journées s'annoncent longues mais cela n'inquiète pas Youcef Bou Adbellah, 27 ans, d'origine marocaine. "Au contraire, le fait que cela soit plus difficile et qu'il y ait plus d'efforts à fournir, cela représentera à la fin une récompense supplémentaire, dit-il.

"Certains se sont entraînés avant le ramadan en jeûnant durant une journée pour habituer leur organisme. Les trois premiers jours sont en général difficiles. Mais avec l'expérience, le corps s'habitue", explique Brahim Binakdane, 28 ans, membre de l'association Ennour qui gère la mosquée.

"De toute façon nous n'avons pas le choix. C'est un moment sacré, d'apaisement, de spiritualité", souligne Farid, 30 ans, qui travaille non loin de la mosquée.

En plus de se priver de nourriture et de boisson, les jeûneurs doivent s'abstenir de fumer et d'avoir des relations sexuelles du lever au coucher du soleil.

En France, où les musulmans se sont sentis "stigmatisés" par les débats sur le voile, les prières dans la rue ou le halal, qui ont émaillé la campagne présidentielle, quelque 71% (contre 60% en 1989) observent le jeûne tous les jours de ce mois sacré de l'islam, selon un sondage paru il y a un an.

Le président de la République a reçu vendredi Mohammed Moussaoui, président du Conseil Français du culte musulman, instance représentative des divers courants de l'islam.

Dans un communiqué, M. Moussaoui dit avoir réaffirmé à François Hollande "la volonté des musulmans de France de consolider leurs liens fraternels avec l'ensemble de leurs concitoyens".

"Tout en partageant l'inquiétude des juifs de France face à la montée des actes antisémites et l'inquiétude des musulmans de France à la montée des actes antimusulmans et en condamnant fermement ces actes, le président du CFCM a exprimé son souhait que les actes de violence commis par des citoyens français ne soient pas imputés à leur origine religieuse sans prendre les précautions qui s'imposent".

L'Ifop estime à environ 3,5 millions le nombre de musulmans en France, dont quelque 800.000 pratiquants réguliers. L'Ined (Institut national des études démographiques) et l'Insee (Institut national de la statistique) estiment quant à eux à 2,1 millions les "musulmans déclarés".

Les musulmans de France sont plus nombreux à respecter le ramadan que la prière quotidienne et le pèlerinage de la Mecque. Ces pratiques ainsi que l'aumône légale et la profession de foi en un Dieu unique et en Mahomet son messager sont les cinq piliers de l'islam.

Selon la tradition musulmane, le ramadan permet aux croyants de faire l'épreuve de la privation pour songer aux pauvres et les aider. Les associations caritatives distribuent repas et colis alimentaires.

Le mois du ramadan, basé sur la lunaison, dure entre 29 et 30 jours. La fête de l'aïd el-fitr, qui marque sa fin, sera donc célébrée le 17 ou le 18 août, après l'observation de la nouvelle lune.

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr