Le nageur handicapé Philippe Croizon rallie la Jordanie depuis l'Egypte

0 contributions
Publié le 21 juin 2012.

AQABA (Jordanie) - Philippe Croizon, le nageur français quadruple amputé, a traversé jeudi la mer Rouge malgré la canicule, entre la station balnéaire égyptienne de Taba et le port jordanien d'Aqaba, a constaté un journaliste de l'AFP.

Equipé de prothèses de jambes munies de palmes, Philippe Croizon, 43 ans, a quitté Taba vers 8h30 locales (6h30 GMT), accompagné de son compatriote Arnaud Chassery, spécialiste de la nage en eau libre, et de deux nageurs handicapés jordaniens, Mohammad Smadi et Mohammad Sawaai.

Les quatre hommes sont arrivés à Aqaba à 14h50 locales (11h50 GMT), après avoir nagé entre 15 et 20 km, les courants empêchant de traverser en ligne droite.

Cette épreuve constitue l'un des défis intercontinentaux que s'est fixés le nageur: relier les cinq continents (Océanie, Asie, Afrique, Europe, Amérique) entre mai et août à travers passes et détroits.

"Je suis très heureux, j'ai beaucoup d'émotion en ce moment. Finalement, j'ai pu relier l'Afrique et l'Asie", a déclaré le nageur handicapé à l'AFP.

Outre les 40 espèces de requins qui rôdent dans la mer Rouge, il a dû affronter la redoutable bureaucratie égyptienne -- "il a fallu faire une tonne de papiers et de documents" -- avant de reporter sa tentative, initialement prévue le 15 juin, en raison des conditions météorologiques.

Jeudi, la mer était calme, mais le soleil s'est montré moins clément: "On est brûlé, le soleil était très très fort, chaud et dur. Il fallait vraiment boire beaucoup beaucoup d'eau", a ajouté Philippe Croizon, la tête recouverte d'un keffieh rouge et blanc et un drapeau jordanien à la main.

"Partir de l'Egypte qui souffre en ce moment, et être près de la frontière israélienne, et arriver ici en Jordanie près de la frontière saoudienne, c'est vraiment nager au-delà des frontières", a-t-il souligné.

Amputé des deux bras et des deux jambes après avoir été victime d'un arc électrique avec une ligne à haute tension alors qu'il démontait une antenne de télévision en 1994, Philippe Croizon s'est fait connaître en signant en 2010 la première traversée à la nage d'un quadruple amputé.

Son projet de relier les cinq continents se veut "un acte égalitaire de paix, de solidarité et de partage avec tous les hommes valides et invalides".

"On est là pour effacer la différence entre un nageur valide et un nageur handicapé. Tout le monde est pareil", a-t-il déclaré jeudi.

Le 17 mai, il a relié le village de Wutung, en Papouasie-Nouvelle Guinée (Océanie), et le hameau de Pasar Skow, en Indonésie (Asie).

Entre entre le 9 et le 15 juillet, il entend traverser le détroit de Gibraltar, entre l'Europe et l'Afrique, au milieu d'un important trafic maritime. Et en août, il partira affronter les eaux glaciales du détroit de Béring entre la Russie et les Etats-Unis.

Jeudi, il était accompagné de deux anciens officiers jordaniens handicapés, l'un amputé du pied gauche après avoir sauté sur une mine à la frontière entre la Jordanie et Israël, l'autre blessé pendant une formation anti-terrorisme avec l'armée américaine.

Ce dernier, Mohammad Sawaai, a réalisé à 44 ans "le rêve de (sa) vie" jeudi: "Je voulais prouver à moi-même et au monde que j'étais normal et que j'avais la capacité de faire ce que le nageur français a fait".

© 2012 AFP
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr