Cimetières profanés à Strasbourg: un an à 18 mois ferme pour trois skinheads

0 contributions
Publié le 20 juin 2012.

STRASBOURG - Trois jeunes appartenant à la mouvance skinhead ont été condamnés mercredi à Strasbourg à des peines de 12 à 18 mois de prison ferme pour avoir profané en 2010 trois cimetières juif et musulmans, lors d'un procès houleux où les familles des victimes ont laissé éclater leur colère.

Nicolas Lecureur, Matthias Leyer et Jonathan Husser, tous âgés de 22 ans, étaient poursuivis pour dégradations à caractère raciste et provocation à la haine raciale. Ils encouraient trois ans de prison.

Les deux premiers, décrits lors de l'enquête comme les "meneurs" de ces profanations, ont écopé de 18 mois de prison ferme. Après avoir passé deux mois en détention préventive l'an dernier, ils comparaissaient libres à l'audience et en sont ressortis libres, le tribunal correctionnel n'ayant pas délivré de mandat de dépôt.

Le troisième, qui n'était poursuivi que pour deux des trois profanations, a été condamné à un an ferme. Il est actuellement détenu pour des vols et reste donc en prison.

Les trois jeunes faisaient partie d'un groupe qui se réunissait souvent sur une place de Strasbourg "pour picoler" et ne cachait pas ses idées xénophobes.

"J'étais bête, idiot. C'était pour me donner un genre, pour me rendre intéressant. Je ne pensais pas aux conséquences", a déclaré à l'audience Matthias Leyer, le seul des trois prévenus qui a reconnu les faits. "Je suis skin depuis l'âge de 13 ou 14 ans", a expliqué le jeune homme, qui s'est fait tatouer une croix celtique sur le mollet et un "88" (pour "HH", "Heil Hitler") sur le poignet.

L'audience s'est déroulée dans une ambiance tendue. De nombreuses parties civiles étaient présentes et la police s'est déployée en nombre pour éviter d'éventuels débordements.

Les dégradations, sur 90 tombes au total, avaient eu lieu entre janvier et septembre 2010 dans trois lieux différents de l'agglomération strasbourgeoise.

Stèles renversées, croix gammées, inscription "Juden Raus" (les Juifs dehors): les profanations avaient provoqué une vive émotion, jusque dans le monde politique.

Plus d'un an après les premiers faits, et après une longue enquête, 16 suspects avaient été interpellés en mars 2011. Neuf ont finalement été poursuivis, dont trois ont bénéficié d'un non-lieu. Les trois autres membres de cette bande, âgés de 16 à 17 ans lors de la première profanation, comparaîtront ultérieurement devant un tribunal pour enfants.

© 2012 AFP
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr