Tolofua, une sacrée image de marcq

0 contributions
Publié le 15 juin 2012.

rugby Formé dans la banlieue lilloise, le jeune talonneur champion de France a rejoint les Bleus

Le roc n'a pas eu le temps de se remettre de ses émotions. A peine sacré champion de France avec le Stade Toulousain pour sa première demi-saison chez les pros, Christopher Tolofua (1,82m,117 kilos) a rejoint l'équipe de France pour sa tournée d'été. Direction l'Argentine où, samedi soir, le talonneur originaire de Wallis-et-Futuna pourrait honorer sa première sélection face aux Pumas*, alors qu'il n'a pas 18 ans et demi. La précocité, c'est un peu le credo du rugbyman, formé par Marcq-en-Barœul de 2001 et 2007. A l'Olympique marcquois, personne n'a oublié le phénomène. « Il avait un gabarit hors norme, massif et faisait peur aux autres, lâche Eric Roty qui l'a eu chez les moins de 11 ans. Il en voulait, et quand il plaquait, ça faisait mal. »

« Dans la vie, c'est un clown »
Les choses n'ont pas évolué avec l'âge. « Son corps faisait une fois et demi celui des autres. Autant dire qu'on nous demandait souvent sa licence », glisse Thomas Vermeulen, son entraîneur dans la catégorie supérieure. L'éducateur décrit aussi « un bon garçon, sans un mot plus haut que l'autre. A la limite, un peu timide. » Tout le contraire du terrain, donc. « Dans la vie de tous les jours, c'est un clown, confirme son père Petelo. Mais sur le terrain, il se transforme. Il a le rugby dans le sang. » Il faut dire que Christopher a de qui tenir. Un papa militaire qui lui a donné le goût du travail, et un oncle joueur professionnel qui a contaminé le clan avec sa passion. « Il y avait des ballons partout dans le jardin, raconte son père, lui aussi ex-joueur marcquois. Et les enfants dormaient avec un ballon ». Quand il est parti à Toulouse en 2007, un an après son frère (Nekelo, qui vient de signer à La Rochelle en Pro D2), toute la famille a suivi. Encore omniprésent aujourd'hui, le clan Tolofua n'hésite pas à lui rabâcher quelques principes. « S'il en est arrivé là, il peut aussi vite redescendre », lance son oncle Abraham. Christopher, qui a signé en janvier pour deux ans avec le Stade toulousain, n'a donc visiblement pas que ses collègues piliers sur qui s'appuyer.

joseph delouvrié
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr