C'est l'alu!

0 contributions
Publié le 13 juin 2012.

SANTE - L'aluminium est-il dangereux pour notre santé? En mars, une enquête de 60 millions de consommateurs condamnait le taux trop élevé d'alu dans les déodorants (jusqu'à 20%). Mais l'Afssaps (Agence française du médicament) réfute l'idée que la molécule puisse engendrer des cancers. Cela n'empêche pas l'inquiétude publique de grandir...

Où trouve-t-on l’aluminium?

Il est présent dans le sel, les conservateurs, les colorants, les levants, les poudres pour bébé et autres produits quotidiens. Il est très souvent utilisé par l’industrie agroalimentaire et pharmaceutique (pour les vaccins notamment), parce qu’en plus d’être abondant (et donc peu couteux) il facilite la pénétration des crèmes dans la peau ainsi que la conservation des aliments, en ralentissant le procédé d’oxydation.

 L’aluminium menace-t-il notre santé?

C’est ce que pensent de nombreux experts de la santé, dont le docteur Pierre Souvet, président de Santé Environnement de France, qui affirme que «notre organisme n’a pas besoin (de consommer de l’aluminium)», le corps humain étant naturellement dépourvu d’aluminium. L’université de Créteil, elle, a décelé près de mille cas de Français souffrant de neuropathologies liées au taux élevé d’aluminium dans leurs corps.

Quels risques?
Le neuropathologiste de l’université de Créteil, Romain K. Gherardi, explique que lorsqu’une particule atteint le cerveau, elle n’en ressort plus. Ceci entraîne une inflammation des neurones, pouvant engendrer une myofasciite à macrophages. Cette maladie, encore inconnue de nombreux médecins, multiplie par deux le risque d’Alzheimer, engendre des fatigues et des douleurs musculaires. «Ce qui est arrivé sur le plomb, sur le mercure, sur l’amiante arrivera sur l’aluminium aussi» prédit le professeur Gherardi.

Que faire pour ralentir la «consommation» d’aluminium?

Comme il n’existe à ce jour aucune réglementation contre l’utilisation de ce minerai dans les produits courants:

  • Evitez d’appliquer un déodorant directement après l’épilation, car l’absorption est alors multipliée par six.
  • Mangez bio, les réglementations étant draconiennes.
  • Lisez autant que possible les listes d’ingrédients afin d’éviter tous dérivés de l’aluminium (alumine ou aluminium qu’il soit de sulfate, d’Hydroxyde etc…) Attention, l’appellation «naturelle» ne veut pas dire non-toxique! L’Alumine est une molécule naturelle, mais à risque toxique pour l’homme.
  • Evitez de recouvrir les aliments de film aluminium. Et spécialement lorsque vous comptez les mettre au four car les ingrédients acides (citron, vinaigre…) se mélangent à l’alumine à la chaleur du four.
  • Effectuez régulièrement des prises de sang afin de tester votre immunité face à l’inhalation de l’aluminium (des peaux étant plus fines que d’autres).

Les réglementations restent timides, l’Union européenne préconise de ne pas dépasser 1mg d’alu/ semaine selon son poids. Mais sa présence n’étant pas toujours indiquée, le consommateur doit s’en remettre aux autorités territoriales et sanitaires…

Toutefois, même avec ces précautions vous ne pourrez pas échapper à un éventuel rappel de vaccin. Mais pour des raisons industrielles tous les vaccins contiennent de l’aluminium, le dernier à base de phosphate de calcium, créé par les Instituts Pasteur en 2009, ayant été récemment retiré du marché.

Un article de Agriculture et agroalimentaire rappelle que ce minerai est à ce jour le plus efficace pour purifier l’eau et qu’il vaut mieux consommer de l’aluminium que de boire une eau impure.

Notre poison quotidien, de Marie-Monique Robin

 

 

Roxane Clément
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr